chapitre 9

La maison située au 6, rue des Gobelins commençait lentement mais sûrement à se vider de ses tensions. Ses nouveaux et anciens habitants se détendaient au fur et à mesure qu'ils prenaient leurs marques et que la routine s'installait.

Hermione se levait la première. Elle mettait sa robe de chambre, appréciant la douceur du tissu, et descendait les escaliers. Elle mettait le thé à chauffer, et, tandis qu'elle entendait Ron prendre sa douche, elle réveillait les enfants. Elle envoyait Vanessa et Henry se préparer dans la seconde salle de bain, tandis qu'elle se chargeait de Rorie. Puis elle descendait pour trouver les enfants à table et Ron aux fourneaux. Elle installait Rorie dans la chaise de bébé que Ron avait acheté, ce qui avait manqué de faire éclater Hermione en sanglot quand il l'avait ramené à la maison. Puis elle faisait les toasts. Ils s'asseyaient plus ou moins en même temps. Hermione vérifiait une dernière fois la liste des devoirs, des taches quotidiennes et de la question de savoir s'il fallait ou non prendre des vêtements de pluie. Puis Ron déposait Rorie chez Mme Weasley et Vanessa et Henry à l'école avant d'aller travailler.
Hermione débarrassait la table et restait immobile un instant au milieu de la cuisine, savourant le fait qu'elle pouvait faire tout ce qu'elle avait envie de faire.
Parfois elle lisait, ou elle faisait le ménage, ou encore la comptabilité, dernièrement elle avait même osé sortir et aller elle même à l'épicerie. Ce fut l'un de ses passe temps favoris pendant un moment. Elle n'avait aucunes marques à masquer et elle n'était pas obligée de se dépêcher pour ne pas que Viktor ne commence à imaginer les choses qu'elle pouvait faire quand elle était dehors. Elle pouvait tout faire lentement et s'imaginer qu'elle était normale. Qu'elle allait finir ses courses et rentrer chez elle préparer un repas pour son merveilleux mari et ses merveilleux enfants. Les plus souvent, le mari ressemblait à Ron.


***

Hermione sortit de sa rêverie et monta se changer. Elle avait à peine terminé quand une voix retentit.

- Hermione ! C'est Molly !

Immédiatement Hermione se tendit. Est ce que tout était propre ? Avait elle correctement débarrassé la table ? Elle avait fais les poussières la veille. Et si elle avait oublié quelque chose ?

- Rorie et moi avons décidé de venir prendre le thé avec toi !

Se jugeant ridicule, Hermione descendit les escaliers, cachant ses mains derrière son dos pour cacher leur tremblement.

- Mme Weasley...

Malheureusement elle ne pouvait rien faire pour cacher les tremblements de sa voix.
La femme replète qui n'avait pas changé depuis ses jeunes années se tourna vers elle.

- Hermione, ma chérie !

Pendant un instant, Hermione cru que Mme Weasley allait fondre en larmes.

***

Molly avait beau admirer la patience de son fils avec cette jeune femme, elle ne pouvait plus rester en retrait.
Les enfants d'Hermione étaient formidables et ça ne la dérangeait pas de les avoir avec elle, mais elle voulait savoir comment était la jeune femme.
Ron était un peu sur-protecteur et Molly était fière de son projet sournois pour approcher Hermione. Utiliser Rorie comme moyen de chantage n'était pas très gentil mais après tout, Hermione était comme sa propre fille.
Merlin, elle n'était pas sourde et aveugle concernant les sentiments de ses fils, bien qu'ils se soient plu à l'imaginer.
Elle avait comprit à l'instant quand son plus jeune fils était tombé amoureux de l'intelligente Hermione Granger et elle l'avait vu ne rien faire pour l'obtenir.
La jeune fille qu'elle avait commencé à voir comme sa future belle-fille avait glissé hors de sa vie et il n'avait jamais accordé de regard à une autre fille.
Elle avait une forte envie de les enfermer tous les deux dans un placard jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose, bien que ce ne soit sans doute pas la chose à faire.
Les hommes n'étaient sans doute pas la priorité d'Hermione pour le moment, et Ron ferait sans doute comme il avait toujours fait : douter de lui même.
C'était un sentiment d'insécurité qu'il avait depuis la naissance. Être le sixième enfant de la fratrie n'était pas facile et il avait toujours eu l'impression de ne pas pouvoir rivaliser avec tous ce que ses frères avaient accomplis.
Puis il était devenu ami avec Harry Potter, le plus grand sorcier de son époque et avec Hermione Granger, la plus intelligente sorcière depuis Lily Evans. Avoir de telles personnes pour amies n'avait pas arrangé son sentiment d'infériorité.
Ron n'avait donc jamais exprimé ses sentiments, convaincu qu'il serait rejeté.
Quand Hermione entra dans la cuisine, Mme Weasley se demanda si la jeune fille aurait rejeté son fils. Elle en doutait...

***

Hermione soupira. Il était difficile de discuter avec Mme Weasley ; C'était comme faire la course avec un train. Elle avait finit par arracher à Hermione la promesse qu'elle viendrait au prochain dîner de famille.

- Tu ne m'a pas beaucoup aidé, toi, dit elle à Rorie qui se contenta de suçoter ses doigt

***

Elle jouait avec Rorie quand la porte s'ouvrit brusquement.

- Maman ! Maman !

- Ici, répondit elle aux voix excitées

Elle entendit la voix grave de Ron qui demandait à Henry de ralentir et d'enlever sa veste.

- Maman ! On peut y aller s'il te plait ?

- Aller où ?

Elle leva les yeux et croisa le regard amusé de Ron, appuyé contre le chambranle de la porte. Henry et Vanessa s'étaient mis à genoux de part et d'autre d'elle.

- Le match de Ron. Ils jouent demain, les Canons jouent demain. On peut y aller s'il te plait ?

- Et bien je...

- Tu seras installée dans les loges privées. Personne ne sauras que tu es là, Hermione.

Hermione regarda le visage suppliant de ses enfants.

- Je ne sais pas...

- S'il te plait maman !

Vanessa avait les joues rouges et les yeux brillant. Henry respirait vite tant il était excité. Leurs visages étaient crispés par l'attente.

- J'aimerais que tu viennes, intervint Ron, embarrassé.

Elle fut convaincu par le regard qu'il avait, le même exactement que celui qu'il avait eu quand elle l'avait interrogé sur les fleurs de Vanessa.

- Très bien. On y va !

Pendant que les enfants entamaient une danse de la victoire autour d'elle, Hermione sourit à Ron.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site