chapitre 04: S'il-vous plait, que quelqu'un m'aide!

- Pourquoi es-tu ici? Demanda Draco en tentant de dissimuler ses sentiments de frayeur et de trahison.

Mais en dépit de ses efforts, sa voix trembla.

- Tu n'as pas besoin de travailler, tu supportes difficilement les enfants, alors pourquoi es tu ici ?

Lucius secoua la tête.

- ttt ttt Draco, j'espérais un meilleur accueil que celui que tu m'as offert hier…

Draco se mordit les lèvres.

- Une explication ?

- je… euh…j'avais besoin de me rendre aux toilettes.

- Ne me mens pas, Draco, siffla Lucius, je peux lire en toi comme dans un livre. Tu t'es sauvé hier parce que tu avais peur.

Lucius laissa échapper un ricanement strident qui glaça Draco tandis qu'il se tortillait sous le regard inquisiteur et froid.

- Mais, bien entendu, tu as parfaitement raison d'avoir peur. Je vais être ici, à t'observer, chaque – seconde – de – chaque – minute – de – chaque – jour.

- Je n'ai pas peur de toi, éclata soudain Draco, tu te donnes trop d'importance !

- Tu crois pouvoir me manquer de respect, gronda Lucius, saisissant une poignée des cheveux de son fils et durcissant sa prise jusqu'à lui arracher un gémissement de douleur. Tu oublies où es ta place, mon garçon. Et tu en connais les conséquences, n'est ce pas ?

L'estomac de Draco se contracta.

- Tu ne peux pas ! protesta Draco, grimaçant sous la poigne de son père. Je vais le dire à quelqu'un !

Lucius eut un rire froid.

- Et qui va te croire ? Tu crois que la parole d'un adolescent de serpentard primera sur la mienne ? Et d'ailleurs que pourrait-on me reprocher ? Punir mon propre fils ? Tu sais que c'est parfaitement légal. Mal vu, je te l'accorde, mais néanmoins légal.

Draco baissa les yeux. Il les cligna rapidement pour chasser les larmes qu'il sentait lui bruler les paupières. IL ne devait pas les voir. C'était interdit !
Mais rien n'échappait à l'œil d'aigle de Lucius.

- Draco, regarde-moi ! ordonna-t-il avant de passer un doigt sur les yeux de l'adolescent.

Draco trembla d'anticipation.

- Pourquoi pleures-tu ? demanda calmement Lucius, le regard orageux. TU N'AS PAS LE DROIT DE PLEURER EN MA PRESENCE ! EST – CE – QUE – C'EST – CLAIR ? hurla-t-il en frappant son fils au visage de toutes ses forces.

La violence du coup jeta l'adolescent au sol et sa tête heurta le mur de pierre.
Instinctivement, Draco remonta ses genoux dans un geste de protection et regarda son père les yeux emplit de douleur et d'angoisse.

- pourquoi tu me détestes ?

Lucius posa un genou à terre et caressa la joue de son fils, contrastant avec la violence dont il venait de faire preuve.
Draco ne bougea pas, ses mains prêtent à le protéger en cas de besoin.

- Oh Dragon, soupira Lucius en caressant doucement le visage meurtri, pourquoi me forces-tu à faire cela ?

Draco détourna les yeux en entendant la voix douce de son père et ce surnom, utilisé dans son enfance. Ça ne lui plaisait vraiment pas.

« Attention » le prévint une petite voix dans sa tête.

- Si tu étais obéissant, je n'aurais pas à te punir ainsi, continua Lucius en passant un bras autour des épaules de son fils qui se laissa attirer dans l'étreinte avec réticence. Je n'aime pas te faire mal, Dragon, mais c'est pour ton bien. C'est parce que je me soucie de toi. Tu sais cela, n'est ce pas Dragon ?

Draco hocha la tête.

- Je suis désolé, père, murmura t il dans ses robes, j'essaie, je te le promets.

- Je sais, Dragon, je sais, répondit Lucius en lui caressant les cheveux. Voudrais-tu faire quelque chose pour moi ?

Draco hocha la tête en reniflant, soucieux d'éviter une punition plus sévère. Lucius sourit.

- Bon garçon. Détends-toi.

Draco obéi. Ses muscles tendus se relâchant progressivement tandis que la voix dans sa tête lui hurlait de sortir. Mais il ne bougea pas. Il resta juste là, dans les bras de son père, sa tête appuyée contre sa poitrine. Il sentait la légère odeur qu'il avait toujours associé à celui-ci : canelle, bois de chêne et cognac et il se sentait lui-même plus heureux et plus en sécurité qu'il ne l'avait jamais été.
Mais soudain, la main de Lucius descendit et se posa sur son pantalon. L'adolescent le regarda avec un mélange de peur et de confusion.

- Qu'est ce que…

- Détend toi, Dragon. Détend toi, murmura Lucius avant de défaire lentement la fermeture éclair.

Draco eut un gémissement de terreur en réalisant ce qu'il se passait mais Lucius le tenait fermement.

- Ne me résiste pas, Dragon, siffla-t-il avant de glisser sa main dans le vêtement. Nous ne voulons pas que tu sois…blessé… n'est ce pas ?

Draco essaya de ramper mais il tremblait trop.

- Non, nous ne le voulons pas. Nous y sommes, Dragon, C'est très bien…. Très bien.

Draco ferma désespérément les yeux, tentant d'occulter ce qu'il se passait.

- Non, s'il te plait, non, gémit-il tandis que les larmes roulaient sur ses joues.

« pourquoi il me fait ça ? »

« Ai-je fais quelque chose de mal ? »

« Est ce ma faute ? »

« quelqu'un, aidez-moi ! »

« S'il-vous-plait, que quelqu'un m'aide »

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site