chapitre 18

- Il faut que l'on parle, c'est très important.

Harry afficha un air légèrement surpris.

- Je vous écoute Maître. Assura-t-il. Je... j'ai fait quelque chose de mal ? Osa-t-il murmurer.

- Non tu n'as rien fait de mal. Assura Rogue. Viens par là.

Rogue se dirigea vers le bureau et tapota de sa main droite sur le bord du bureau tout en lui demandant de s'asseoir. Légèrement décontenancé, Harry obéit. Rogue sortit sa baguette et jeta un sort de silence sur la pièce afin de s'assurer que personne ne puisse entendre leur conversation.

- Cette semaine a été... particulière. Je me suis moins occupé de toi.

- Je sais... Chuchota Harry tout en baissant la tête.

- Ne m'interrompe pas insolent. Rouspéta Rogue.

Harry sursauta.

- Pardon Maître...

Rogue soupira, cherchant à être calme.

- Ton comportement m'a agacé et j'ai profité de la situation pour te donner une leçon.

Harry fronça légèrement les sourcils mais n'osa pas dire quoi que se soit.

- Cette semaine j'avais une mission pour Dumbledore, une mission importante. Le jour où tu m'as parlé de ton histoire de repas de noël je voulais t'en parler et t'annoncer que je te laisserais un peu de liberté pendant quelques jours. Etant donné que je t'ai trouvé insupportable je ne t'en ai pas touché un mot, je me suis dit que tu te torturerais toute la semaine ne me voyant pas m'occuper de toi. Je sais c'est sadique mais je ne culpabilise pas.

Harry écarquilla les yeux, stupéfait. Il resta néanmoins silencieux.

- J'aurais peut être une autre mission importante à faire pendant les vacances. Ajouta-t-il.

- Qu'est-ce que c'est comme genre de mission Maître ? Interrogea-t-il.

- Je ne peux pas t'en parler pour le moment.

Harry acquiesça bien qu'il n'était pas satisfait de cette réponse. Il savait pertinemment que cela avait un rapport avec Voldemort. Rogue prenait leur entrainement très à cœur, s'il avait prit la peine de le laisser de côté une semaine c'était probablement que la mission en question était d'ordre primordial. Qu'est-ce que Dumbledore pouvait bien lui avoir demandé ? Harry du faire tous les efforts du monde pour ne pas interroger davantage son Maître mais toutefois il parvint à tenir sa langue, s'évitant ainsi les foudres du Maître des Potions.

Lorsque le Poudlard Express quitta le quai pour ramener les élèves de l'école à leurs familles pour les fêtes de noël, Harry n'y prenait aucune place. Sevérus lui avait demandé de ne pas le prendre et Harry avait du laisser ses amis partir sans lui. Il avait beau se dire qu'ils allaient se retrouver dans 15 jours, il était tout de même triste. Il tenta néanmoins de cacher cela à son Maître. Rogue lui donna une quantité astronomique de travail à faire. Que des exercices de Potions. Il lui demanda d'aller les faire à sa salle commune et de revenir à son bureau une fois son travail achevé. Rogue insista beaucoup sur le fait qu'il ne devait pas revoir le bout de son nez avant que tous les exercices soient terminés.

- Mais Maître... j'en ait pour des heures à...

 -Silence. Souffla Rogue, l'air agacé.  Je t'ai déjà dit de ne pas discuter mes ordres. Tu devrais le savoir depuis le temps non ?  Gronda-t-il.

Harry acquiesça et quitta la pièce sans insister d'avantage. Lorsqu'il eu enfin terminé le tout dernier exercice, il était plus de 19h. Il se rendit au bureau de son Maître. Lorsqu'il arriva, la porte du bureau était entre ouverte. Alors qu'Harry s'apprêtait à frapper, il entendit des voix s'élever. Dumbledore était là et discutait avec Rogue. Harry se mordit la lèvre et se ressaisit immédiatement : écouter aux portes de son Maître était une bien mauvaise idée ! Néanmoins, lorsqu'il entendit le nom de Voldemort, il ne pu s'empêcher de laisser trainer ses oreilles.

- Voldemort a quitté le pays alors. Murmura Albus d'une voix songeuse.

- Oui. De manière provisoire néanmoins. J'ignore encore ce qu'il recherche vraiment là bas, sûrement une arme.

- Je vais avertir l'Ordre au plus vite, si nous pouvions la trouver avant lui...

- Cela me semble compromis. Coupa Rogue. Nous ne savons qu'une chose, il est en France. Nous ne savons même pas où précisément et nous n'avons aucune idée de...  La voix de Rogue se stoppa net.

- Qu'avez-vous Severus ? Questionna Dumbledore.

- Il serait préférable que nous reprenions cette conversation plus tard. Expliqua-t-il calmement.

Harry sursauta, inquiet. Rogue avait-il ressenti sa présence ? Si c'était le cas, il était déjà mort.
Dumbledore n'insista pas et salua Sevérus. Harry s'empressa de frapper d'un air innocent à la porte.

- Tiens bonjour Harry.

- Bonjour monsieur. Répondit-il poliment.

Dumbledore quitta la pièce, fermant la porte derrière lui. Rogue s'approcha de son Disciple et le gifla du revers de la main.

- Lorsque nous serons à la maison, je t'apprendrais à m'espionner. Chuchota-t-il d'un air mauvais.

 Harry trembla.

- Maître, excusez-moi je...

Harry reçu une deuxième gifle sur la même joue, lui coupant la parole.

- Je ne veux pas t'entendre !

Une demi-heure plus tard, Rogue était prêt à partir. Harry était resté debout près du bureau, tremblant des pieds à la tête. Il allait s'en souvenir c'était obligé. Rogue ne disait pas un mot mais il ne cessait de lui lancer des regards noirs. Ils se rendirent enfin au Manoir par l'intermédiaire de la cheminée. Harry regarda son Maître craintivement, attendant qu'il se décide à la punir. Severus rangea quelques affaires sous le regard de son élève et ce sans lui prêter la moindre attention. Lorsqu'il eut terminé il posa enfin ses yeux sur Harry.

- Voilà une chose de faite. Passons à toi maintenant.

Harry se sentit alors trembler violemment.

- Je regrette Maître. Chuchota-t-il la voix cassée.

- Et bien crois moi tu vas encore plus regretter lorsque j'en aurais fini avec toi petit insolent. Comment oses-tu m'espionner ?!

- Je... j'ai entendu de Voldemort alors... alors je...

- Alors tu t'es dit que ça te donnait le droit d'écouter à ma porte ?! Hurla Rogue.

Severus avait hurlé tellement fort qu'Harry avait sursauté.

- Dans ta chambre ! Tout de suite ! Cria-t-il tout en désignant les escaliers du doigt.

Harry obéit immédiatement et monta en courant jusqu'à sa chambre. Une fois en haut il s'assit sur le lit, tremblant de tout son corps, larmes aux yeux. Très vite, il entendit les pas de son Maître dans les escaliers et ce dernier entra dans sa chambre, sa maudite canne à la main.

Lorsque Sevérus eut la sensation d'avoir châtié correctement son Disciple il cessa de lui donner des coups. Il observa un moment Harry qui se trouvait allongé sur son lit, recroquevillé, tremblant et en larmes.

- Debout. Ordonna Rogue. Et laisse ta baguette sur le lit.

Immédiatement, Harry obéit. Il sembla éprouver quelques difficultés à se relever et Severus attendit calmement. Une fois Harry debout face à lui, Rogue le prit par le bras et le fit sortir de la chambre. Lorsqu'Harry comprit que son Maître allait le conduire au placard de l'étage, il sanglota bruyamment.

- Maître... non...

Severus serra un peu plus sa poigne et le fit entrer dans le placard.

- Maître s'il vous plait je suis désolé ! Assura Harry.

Rogue ne prononça pas le moindre mot. Il referma la porte sur Harry et redescendit au salon.

- Dee. Appela-t-il.

L'Elfe de Maison apparu immédiatement et s'inclina au plus bas.

- Oh bonsoir mon Maître, Dee est heureux de vous voir Maître.

- Oui bonsoir Dee. Je dois m'absenter ce soir. Je rentrerais demain, au petit matin.

- Bien Maître, comme vous voudrez Maître. Dee s'inclina à nouveau.

- Harry est ici, dans le placard du dernier étage.

- Bien Maître.

- Je veux que tu veilles sur lui en mon absence. Discrètement. Je veux juste que tu le surveilles rapidement. Je l'ai battu pour une bêtise. S'il pleure trop et qu'il ne s'est pas calmé d'ici deux heures, fais le sortir du placard.

- Oui Maître.  Dee s'inclina à nouveau.

- Ordonne-lui en mon nom d'aller au lit immédiatement et sans discuter. S'il n'a pas obéis, il te suffira de m'en faire part à mon retour.

- Bien Maître, comme vous voudrez.

Severus sembla satisfait et partit.

Harry mit une bonne heure à se calmer. Lorsqu'il cessa enfin de trembler et de pleurer et que la douleur commença à s'estomper, il se sentit tellement exténué qu'il s'endormit. Il se réveilla en sursaut quelques heures plus tard après avoir à nouveau rêvé de Voldemort. Il garda les yeux grands ouverts un long moment puis repartit dans un sommeil agité. Dans son rêve il vit à nouveau Voldemort mais cette fois-ci, il ne fit pas ce rêve étrange où il buvait du sang. Voldemort était en train de se battre en duel contre quelqu'un, un homme. Harry ne parvenait pas à voir le visage de l'homme, toute la scène semblait floue, comme s'il la voyait de très loin. L'homme évita de justesse un Avada Kedavra et lança un sortilège en retour qu'Harry ne connaissait pas. Voldemort sembla déstabilisé et l'homme en profita pour partir en courant. Jedusor partit alors à sa poursuite, riant aux éclats. Sa voix était tellement forte qu'Harry cru que sa tête allait exploser ! Il vit l'homme courir, il boitait et semblait en mauvais état. Il jeta un regard en arrière pour voir si Voldemort le poursuivait et ce fut à ce moment qu'Harry pu voir enfin son visage. Il eu un haut-le-cœur en reconnaissant son Maître. Harry se réveilla brutalement et se mit à hurler tant sa cicatrice lui faisait mal. Pendant quelques minutes il ne pu rien faire. La douleur était tellement forte qu'il ne parvenait même pas à se redresser. Puis d'un seul coup, tout s'arrêta. Harry se redressa et son cœur n'avait jamais battu si vite. La respiration haletante il se força à se lever bien que sa tête lui tournait. Pourquoi sa cicatrice ne lui faisait plus mal ? Voldemort avait sûrement fini son travail cela signifiait quoi ? Qu'il avait tué Rogue ? Harry sentit les larmes inonder ses yeux et la peur serrer son cœur. Il ne voulait pas que Rogue meure, cette idée eu sur lui un effet électrique. Il se jeta sur la porte et frappa de toutes ses forces.

- Dee ! Dee ! Dee ! Hurla-t-il à plein poumon.  Dee ! Dee !

- Dee est là mon jeune Maître. Allez-vous bien ?  Murmura l'Elfe de l'autre côté de la porte.

- Dee, est-ce que... est-ce que mon Maître est là ?

- Le Maître s'est absenté, il a dit à Dee de prendre soin de son Disciple. Dee surveille le jeune Maître comme il l'a demandé.

Harry secoua la tête.

- Dee il faut m'ouvrir ! Dee laissez moi sortir s'il vous plait. S'empressa-t-il de dire tout en tapant quelques coups sur la porte.

- Dee n'est pas sur monsieur que...  Commença-t-il d'une voix hésitante.

- Il est arrivé quelque chose à notre Maître ! Ouvrez Dee !  Cria Harry.

Un silence tomba derrière la porte et pendant un instant Harry eu peur que Dee soit partit, le laissant la, seul.

- Dee vous êtes encore là ?! Dee !

Harry entendit l'Elfe piétiner derrière la porte et il fut persuadé qu'il était en train d'hésiter à le croire. Brusquement, Harry ressentit une douleur à son poignet. Rogue l'appelait. Harry su tout de suite qu'il était dans le jardin mais il ressentait quelque chose de très étrange. Rogue était en danger ou sérieusement blessé il en était certain. La panique le submergea à nouveau. Dans quel état était son Maître ? Voldemort était-il là aussi ? Et lui qui n'avait même pas sa baguette ! Il frappa de toutes ses forces à la porte.

- Dee ! Dee ! Ouvrez-moi ! Ouvrez-moi ! Notre Maître m'appelle ! Dee !

La porte s'ouvrit enfin et Harry sortit en courant, passant devant l'Elfe de Maison. Il descendit quatre à quatre les marches de l'escalier, ignorant la douleur qu'il ressentait dans son corps après la correction de Rogue. Il ouvrit la porte d'entrée à la volée et sortit.

- Maître ! Maître !Cria-t-il tout en s'enfonçant dans le jardin. Alors qu'il courait à toutes jambes, une branche d'arbre lui blessa la joue sans même qu'il ne le sente. Maître !

Harry s'arrêta de courir, Rogue était là il en était certain. Il entendit ce qui ressemblait à une plainte et il se retourna brusquement. Il vit Rogue, couvert de sang, assis au pied d'un arbre.

- Maître !  Harry courut jusqu'à lui et s'agenouilla. Maître est-ce que ça va ? Est-ce que ça va ?

- Ça va aller. Murmura Rogue d'une voix faible. Aide-moi à retourner à l'intérieur.

Harry obéit immédiatement et aida son Maître à se redresser. Rogue semblait en très mauvais état. Avec beaucoup de difficulté, ils regagnèrent le Manoir. Rogue s'appuyait presque de tout son poids sur Harry et ce dernier avait beaucoup de mal à tenir debout. Une fois au Manoir, Harry l'aida à s'asseoir dans le canapé et ferma la porte à clé avant de jeter un regard inquiet par la fenêtre.

- Il ne peut pas venir ici. Chuchota Rogue d'une voix tellement faible qu'Harry eu du mal à comprendre.

 Il s'empressa d'aller à ses côtés et s'agenouilla à ses pieds.

- Maître, allez-vous bien ? Qu'est-ce que je peux faire ?!

Dans le salon, Harry pu enfin voir plus clairement son Maître et son était semblait plus catastrophique qu'il ne le croyait. Son visage était blessé par de larges entailles profondes, son bras gauche pendait comme mort contre son corps et sa chemise était imbibée de sang.

- Dans la réserve, va me chercher des potions pour me soigner.

Harry se leva immédiatement et courut jusqu'à la réserve. Il l'ouvrit et remercia intérieurement Rogue de lui avoir enseigné comment reconnaitre la plupart des potions de la réserve. Il prit tout ce qu'il considéra comme utile et le ramena à Rogue. Il se remit à genoux et lui tendit les potions. Rogue les but toutes sans même les regarder et Harry espéra de tout son cœur de ne pas avoir fait d'erreur.

- Je vais... dormir un peu. Chuchota Rogue. Le temps que... les potions fassent effets...

Moins d'une minute plus tard il s'endormit, laissant Harry complètement paniqué et inquiet. Il appela Dee et ce dernier le rassura un peu, lui disant que Maître Rogue dormait pour guérir. Dee demanda à avoir le droit de veiller sur le Maître, conseillant poliment à son jeune Maître d'aller au lit mais Harry refusa catégoriquement. Il demanda à Dee de les laisser tranquille et lui garda les yeux grands ouverts toute une partie de la nuit. Il veilla sur son Maître qui semblait passer par des moments difficiles dans son sommeil. Il transpirait, comme s'il avait beaucoup de fièvre. Harry ne connaissait pas de potion pour la fièvre mais il se rappelait que sa tante tamponnait toujours le visage de Dudley avait un gant de toilette imbibé d'eau froide quand il avait de la fièvre. Il allait donc prendre une bassine qu'il rempli d'eau fraiche. Il alla prendre à la salle de bain un gant de toilette et il nettoya délicatement le sang sur le visage de son Maître. Les heures passèrent et Harry finit par s'endormir. Il se réveilla d'un bond au petit matin. Rogue était toujours inconscient. Les blessures sur son visage semblaient nettement moins impressionnantes et son bras gauche n'était plus brisé à première vue. Les potions faisaient leur effet. Rogue reprit conscience seulement en fin de matinée. La première chose qu'il vit se fut Harry, endormit sur le canapé, la tête reposant sur ses genoux.
Harry se réveilla dès que Rogue eut fait un mouvement.

- Maître. Il sourit, plus soulagé que jamais.

 Il se redressa et se cala dans ses bras.

 - Maître j'ai eu tellement peur. Chuchota-t-il la voix tremblante.

Pour la toute première fois, Rogue resserra l'étreinte de son Disciple. Harry se sentit alors étrangement bien tout à coup, rassuré. Il réalisa combien il aurait été malheureux si Rogue n'avait pas survécu.

- J'ai cru qu'il vous avait tué... que je ne vous reverrais plus...  Sanglota-t-il.

Rogue resta un instant silencieux, surpris qu'Harry pleure ainsi, surpris qu'il ait eu si peur de le perdre. Il n'aurait pas cru que son Disciple s'était tant attaché à lui.

- Je sais, tout va bien ne t'en fait pas. Finit-il par murmurer. Je vais bien. Tout est terminé.

Rassuré, Harry se dégagea des bras de Rogue qui avait desserré son étreinte.

- Je me fiche d'être puni pour ce que je vais vous dire mais ne m'abandonnez plus comme ça ! S'écria brusquement Harry les yeux noirs, la voix dure.

Surpris par ce brusque changement de tempérament, Rogue resta muet, déstabilisé. Il retrouva la parole une poignée de secondes plus tard. Il s'apprêta à réprimander tout de même Harry pour sa manière de lui parler quand ce dernier fondit en larmes.

- Qu'est-ce que j'aurais fait moi si vous aviez été tué ! S'écria-t-il avec colère tout en pleurant.  Qu'est-ce que je deviens moi si vous mourez ! Comment pouvez-vous m'abandonnez ainsi ?! Vous êtes mon Maître j'ai besoin de vous, vous êtes le seul père que j'ai ! Et je me suis retrouvé tout seul avec vous blessé ! Je ne savais même pas si vous alliez vous réveiller un jour !

Harry plaqua ses mains sur son visage, tentant de stopper ses sanglots. Rogue resta figé, stupéfait. Il était en train de se prendre un savon mais il ne parvenait pas à dire quoi que se soit. Une seule pensée lui traversait l'esprit : comment ai-je pu être aussi stupide pour l'abandonner ?

Commentaires (1)

1. Carole 29/09/2011

Voici mon passage préféré de ce chapitre

Qu'est-ce que j'aurais fait moi si vous aviez été tué ! S'écria-t-il avec colère tout en pleurant. Qu'est-ce que je deviens moi si vous mourez ! Comment pouvez-vous m'abandonnez ainsi ?! Vous êtes mon Maître j'ai besoin de vous, vous êtes le seul père que j'ai ! Et je me suis retrouvé tout seul avec vous blessé ! Je ne savais même pas si vous alliez vous réveiller un jour !

je voudrais pouvoir rentrer en contact avec l'auteur de cette fan fiction

voici mon mail.

cadam83@hotmail.fr

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×