chapitre 17

Le lendemain matin, Ronald fut le premier élève du dortoir à se lever. Il s'habilla et descendit d'un pas lent et distrait jusqu'à la Grande Salle. Il ne fut pas trop surprit d'y trouver Hermione, buvant un chocolat chaud, un livre ouvert devant les yeux. Cette dernière le vit arriver et écarquilla les yeux.

- Bah qu'est-ce que tu fais ici ?!  S'exclama-t-elle.

- Je viens prendre mon petit dej', Marmonna Ron tout en se laissant tomber lourdement à côté d'elle.

 Elle éclata de rire, releva sa manche et présenta son bras devant le nez du rouquin.

- Tu as vu l'heure Ronald ? Tu es tombé de ton lit ?

Ron grogna.

- En tout cas, vu ta tête et ton humeur je dirais que tu as mal dormi. Murmura-t-elle tout en reportant son attention sur son livre, le sourire aux lèvres.

Ils restèrent quelques minutes silencieux, le temps que Ron boivent quelques gorgées de son lait frais du matin. Ron soupira.

- Est-ce que ça va ? Tu ne m'as pas l'air d'aller très bien.

Ron releva un regard triste vers son amie.

- Harry...  Souffla-t-il simplement.

Hermione afficha un doux sourire et sembla soulagé.

- Tu lui as enfin pardonné ! C'est génial, je savais que tu finirais par t'en vouloir d'avoir été si dur avec lui. Je voulais t'en parler justement, j'attendais juste que tu te calmes ! Tu sais tu ne peux pas en vouloir à Harry pour ce qui s'est produit l'autre jour. Harry est un Disciple et... ce n'est pas n'importe quel Disciple, c'est celui de Rogue ! Il se sent mal, il est complètement perdu et cela se voit comme le nez au milieu de la figure ! En plus c'est Rogue son Maître. Rogue ! Je suis certain qu'il est bien plus sévère qu'il ne nous le dit.

- On peut le dire oui... Murmura-t-il tout en buvant une nouvelle gorgée de lait.

- Il s'est passé quelque chose hier ?  Interrogea-t-elle.

Ron soupira doucement et posa son verre sur la table tout en se tournant vers son amie.

- Hier, à la fin de la retenue, Rogue est arrivé. Il était en colère, très en colère.

- Pourquoi ?

- Tu te souviens au cours de Métamorphose, Harry a somnolé. C'est même toi qui me l'a fait remarquer.

Elle acquiesça, l'air soudain plus inquiète.

- Rogue l'a su.

- McGonagall a été rapporter ?  S'exclama-t-elle d'une voix surprise.

Ron acquiesça.

- Il était trop furieux. Il m'a dit que la punition était terminée pour aujourd'hui et que je pouvais partir. C'est ce que j'ai fait, mais je suis resté à écouter derrière la porte. Rogue lui a hurlé dessus comme sur un chien.

Hermione se mordit la lèvre tandis que lui sentait son cœur s'accélérer à nouveau.

- Il lui a dit qu'il le formait pour vaincre le Seigneur des Ténèbres et qu'il n'avait pas le temps de dormir en cours et de s'amuser. Il a crié une ou deux minutes et puis après...Ron détourna les yeux. Il l'a battu. Souffla-t-il.

Hermione sursauta et plaqua sa main devant sa bouche.

- Quoi ?

- C'était... Ron frissonna. Horrible. Hermione, c'était horrible.

 Il releva les yeux vers elle et Hermione vu pour la toute première fois son meilleur ami avec les larmes aux yeux.

 - J'entendais Harry pleurer, j'entendais ce bruit horrible... ce claquement... rien que le bruit fait mal... ça semblait si... violent.

 Il cligna des yeux et quelques larmes s'échappèrent. Il les sécha immédiatement.

 - Ensuite, il a dit qu'il ne voulait plus le voir, qu'il devait partir. Je me suis caché et j'ai regardé. Rogue a ouvert la porte et il l'a carrément... jeté par terre !

 Il serra les dents.

 - Comme un chien qu'on aurait foutu dehors. Harry est tombé par terre et Rogue est retourné dans son bureau. Il y est retourné sans même... sans même un regard vers Harry... sans se retourner pour voir s'il allait un minimum bien... non, il est juste retourné à l'intérieur tout en claquant la porte. Harry s'est relevé et il pleurait. Je ne l'avais jamais vu si... si malheureux si... si attristé... si affaibli. Ensuite il est partit. Il boitait.

Le visage d'Hermione exprima une profonde tristesse.

Ce matin, le premier cours de la journée était celui de Potions et il durait toute la matinée. La plupart des élèves de Poudlard de cinquième année redoutaient plus que tout le mercredi matin. Quatre heures de cours en commun avec les Serpentards qui plus est. Rien ne pouvait être pire. Harry était lui-même souvent nerveux le mercredi matin. Quatre heures face à son Maître, craignant le moindre faux pas...
Harry était devant la porte de la salle de cours, seul.

- Déjà là ?

Harry sursauta puis sourit à la vue de Neville.

- Salut. Oui, je suis en avance on dirait bien.

Neville jeta un coup d'œil à sa montre.

- Une demi-heure. C'est plus que de l'avance je pense. Il sourit.

- Et toi qu'est-ce que tu fais là ?

- Je suis en avance aussi... comme toi, je ne veux pas être en retard...

Harry fixa un moment Neville avant de lui demander s'il arrivait toujours aussi tôt.

- J'arrive toujours avec au moins un quart d'heure ça c'est certain après... ça dépend de l'heure où je me suis levé.

Ils restèrent un instant silencieux.

- Comment vas-tu Harry ? Ça ne s'est pas arrangé avec Ron ?

- Non il est toujours très en colère après moi. Je le comprends. Murmura-t-il.

- Ah bon ?

Harry releva un regard surpris vers Neville.

- Tu ne serais pas fâché toi si à cause de moi tu étais en retenue pour plusieurs mois tous les soirs... et pas avec n'importe qui qui-plus-est.

- Harry, personne n'a forcé Ronald a dégommé le nez de Malefoy. C'est un grand garçon, il doit assumer ce qu'il fait tu ne crois pas ?

- Je ne pense pas que ce soit pour le coup de poing en réalité qu'il m'en veut. Je pense plutôt que la punition qu'il a reçue en retour a simplement aggravé les choses.

- Alors pourquoi t'en veux-t-il alors ?

- Parce qu'il pense m'avoir perdu.

Neville haussa un sourcil septique.

- J'ai... changé. Souffla-t-il. Et ça... ça Ron ne l'accepte pas. Il a raison de dire qu'avant je n'aurais jamais laissé Malefoy me parler ainsi, dire ces choses... j'aurais fait exactement ce que Ron a fait.

- Mais aujourd'hui les choses sont différentes aussi. Je comprends que Ron soit mal je pense même qu'au fond il est plus triste qu'en colère... je pense aussi qu'il se fait beaucoup de soucis pour toi mais... il doit accepter que tu as changé parce que ta vie a changée. Personnellement, je n'aimerais vraiment pas être à ta place. Neville frissonna et Harry sourit.

- Je ne veux pas perdre Ron tu sais... Murmura-t-il. J'ai besoin de lui.

- Il reviendra vers toi, je t'assure. Assura Neville.

Harry sourit, légèrement réconforté. Il s'adossa au mûr et grimaça légèrement. Sa jambe droite lui faisait étonnamment mal, Rogue avait vraiment tapé fort.

- Est-ce que ça va ?

- Oui... ce n'est rien. J'ai mal à ma jambe. Ce n'est rien. »

Severus Rogue arriva et jeta un regard suspect aux deux élèves.

- Bonjour professeur. Marmonna Neville, le regard fuyant.

- Bonjour Maître. Murmura Harry tout en rougissant légèrement.

Rogue ne répondit pas et ouvrit la salle de classe. Harry comprit immédiatement que son Maître était en colère pour sa bêtise de la veille.
Neville et Harry entrèrent à la suite de leur professeur dans la salle et s'assirent l'un à côté de l'autre. Les élèves arrivèrent au fur et à mesure, remplissant la classe. Lorsque Ronald arriva il se dirigea vers la table d'Harry et Neville.

- Salut. Lança-t-il.

- Salut Ron. Répondit Neville.

Harry, après un court moment d'hésitation ne répondit rien, se disant que Ron ne devait pas s'adresser à lui.

- Est-ce que ça te dérangerait de me... laisser ta place ? Marmonna-t-il d'une voix presque docile à Neville, les oreilles rouges.

Harry sursauta de surprise et fixa Ron qui sembla un peu plus mal à l'aise. Neville sourit et se leva.

- Pas de soucis.

- Merci beaucoup Neville.

- Salut. Répéta Ron à mi-voix.

- Salut.

Ron soupira, l'air mal alaise.

- Je te présente mes excuses Harry, je regrette d'avoir été un imbécile.

- Tu n'as pas été un imbécile. Assura Harry.

- Si, bien sur que si. Tu ne m'as pas forcé à cogner Malefoy pas vrai ? Et puis... j'aurais du comprendre que tu ne peux plus te permettre de faire les choses comme avant avec Rogue comme Maître. C'est juste que... enfin ce n'est pas facile pour moi... mais je vais essayer d'être plus... compréhensif.

Harry afficha un large sourire.

- Merci Ron.

- Mais ne me demande pas d'apprécier Rogue ok ? Ajouta-t-il précipitamment. Il restera toujours un salaud pour moi.

Harry acquiesça. Il aurait aimé que Ron arrête de dire que son Maître était un salaud mais s'il redevenait son ami il voulait bien faire aussi l'effort de comprendre que Ron pouvait haïr Rogue.

- Je suis vraiment content de te retrouver tu sais. Chuchota Harry, un large sourire sur le visage.

- Moi aussi. Ron sourit à son tour.

- Je peux te demander ce qui t'a fait changer d'avis ? Questionna Harry.

Ron resta un instant silencieux.

- Rien de particulier, j'ai juste réalisé que j'avais été trop dur avec toi.

Rogue entra afin de débuter son cours. En entrant il jeta un coup d'œil à Harry et ce dernier baissa le regard.

Quelques semaines passèrent tranquillement et la vie suivait son cours à Poudlard. Harry avait retrouvé ses meilleurs amis et son humeur s'en était plus qu'améliorée bien que beaucoup de non dit restaient présents entre Ron et lui. Harry ne parlait jamais de Rogue et Ron faisait semblant de regarder ailleurs lorsqu'Harry avait un comportement étrange. Sans doute tout cela allait leur exploser au visage à un moment ou un autre mais tant que les choses pouvaient être bien, Harry s'en contenterait.

- Aïe !

Harry serra ses mains après avoir reçu un énième coup dessus.

- Alors combien de racine de Mandragore ! Une ou deux !? Il faudrait savoir Harry. Gronda Rogue.

- Deux. Gémit-il, les doigts endoloris.  C'est deux.

- Et bien si tu le sais pourquoi est-ce que tu ne le dis pas ? S'exclama Rogue tout en secouant la tête. Tu aimes que je te fasse mal ?

Harry fit un signe de dénégation.

- Non Maître, je n'aime pas cela. Murmura-t-il.

- Bon alors quelque chose ne va pas ? Tu t'es à nouveau fâché avec ton copain ?

Harry fit un nouveau signe de dénégation.

- Si tu veux pouvoir encore t'asseoir confortablement ce soir je te conseille de faire mieux que de me donner des hochements de tête ! Râla-t-il.

- C'est que... c'est bientôt noël Maître. Murmura Harry.

- Et alors ? Tu espères que le père noël va t'apporter quelque chose ?

- Non Maître. C'est que... la famille de Ron m'a invité à aller au Quartier Général pour le repas du réveillon.

Rogue soupira d'agacement.

- Et j'imagine que tu espères ma permission ? Questionna-t-il d'un air agacé.

Harry fit un signe de dénégation. Rogue ne pu s'empêcher d'afficher un regard surprit.

- Je sais déjà que vous ne me donnerez pas la permission Maître.

- Alors tu as déjà dit non à ton ami ?

- Non Maître, j'attendais que vous me disiez votre réponse au cas où.

- C'est non tu le sais. Répondit-il d'une voix calme.

Harry acquiesça, l'air triste.

- Alors c'est quoi le problème ? Demanda-t-il.

- Je suis triste de ne pas pouvoir tous les voir à noël, c'est tout. Maître. Marmonna-t-il.

- Je n'aime pas quand tu es comme ça ! S'écria Rogue.

Harry sursauta, surprit. Il resta un instant silencieux, ne sachant quoi dire. Devait-il s'excuser de faire quelque chose que son Maître n'aimait pas ?

- Tu es là, l'air complètement anéanti, complètement mort ! Tu me fatigues !

- Mais...

- Silence ! Allez va-t-en je t'ai bien assez vu comme ça pour aujourd'hui.

- Mais Maître...

Rogue leva sa canne.

- Tout de suite !

Harry partit en courant. Il arrêta de courir qu'une fois arrivée au septième étage et il se retourna trois fois pour être sur que Rogue n'était pas derrière prêt à le punir. Pourquoi était-il en colère comme ça ? Harry avait bien le droit de se sentir triste de ne pas revoir ses amis pendant deux semaines et d'être seul avec son Maître pendant 15jours !

La dernière semaine de cours se passa de manière vraiment bizarre selon Harry. Tout d'abord, Rogue ne voulu pas lui donner d'autre cours particulier. Au début, Harry avait eu peur, pensant que son Maître était furieux et qu'au premier faux pas il se prendrait une punition digne de ce nom mais rien de cela n'arriva. Rogue semblait comme l'éviter. Harry avait tenté une vague approche un soir à son bureau et Rogue lui avait simplement dit qu'il était fatigué des sautes d'humeur de son disciple et qu'il estimait ne pas avoir à les supporter. A la suite de cela il lui avait claqué la porte au nez. Sur le coup Harry avait été très déstabilisé, son Maître avait parfois un comportement si étrange qu'il ne le suivait pas. Pourquoi bouder son Disciple ? N'aurait-il pas du simplement le punir ?

 Une autre chose qu'il déstabilisa beaucoup Harry ce fut le temps libre et donc la liberté qu'il eu durant cette semaine. Il eut du temps pour être avec ses amis et pour flâner. Les premiers jours cela le rendit étonnement heureux ! Il avait l'impression d'avoir récupéré sa liberté, il était tout le temps avec ses amis et partageaient avec eux tous leurs moments d'amusement. Comme avant. Mais assez rapidement il se sentit très mal. Il se sentait comme dans l'insécurité. Ce sentiment avait prit naissance après une nuit mouvementé où Harry rêva de Voldemort, toujours en train de boire du sang. Toute la journée, il s'était senti inquiet, mal. Il se surprit alors à apprécier les limites que son Maître lui imposait constamment et d'être régulièrement avec lui, sous sa sécurité. Il avait surtout envie de le voir, de lui parler de ses problèmes de cauchemars qu'il faisait chaque nuit depuis le mercredi. Néanmoins, Rogue lui avait bien dit qu'il voulait être tranquille et Harry n'osa pas l'embêter durant la semaine, par peur d'être puni. Après tout Rogue avait tourné cela comme un ordre et Harry savait parfaitement ce qui lui en coutait de désobéir. Il avait donc parlé de ses cauchemars à Ron et Hermione mais aucun des deux ne savaient ce que signifiaient ses rêves et ni l'un ni l'autre ne trouva les mots pour le rassurer.

Samedi matin arriva, jour du départ pour tous les enfants rentrant dans leur famille pour les fêtes. Harry fit sa valise sans trop savoir ce qu'il allait advenir. Devait-il prendre le Poudlard Express ? Resterait-il ici seul, abandonné de son Maître trop fatigué de le supporter ? Allait-il partir avec Rogue chez lui ? Toutes ces questions ajoutées à ses cauchemars lui prenaient tellement la tête que son humeur était exécrable.

- Mais c'est que tu es un véritable rayon de soleil aujourd'hui. Se moqua Ron face au regard noir d'Harry.

Harry grogna. Ron avait été d'une humeur très joyeuse toute la semaine et Harry savait très bien que cela était lié à lui. Ronald était heureux parce qu'il avait retrouvé son meilleur ami. Ils pouvaient passer du temps ensemble et rien ne semblait lui faire plus plaisir. Harry aussi en était heureux mais pour lui c'était différent mais il ne savait pas vraiment en quoi ça l'était et surtout pourquoi il ne parvenait pas à simplement se réjouir de ses quelques jours de liberté. Rogue était même remonté dans l'estime de Ron qui n'avait pas manqué l'occasion ces derniers jours de dire que « ce monstre avait peut être un semblant de cœur quelque part en fait ».

- J'en ai marre je ne sais pas quoi faire pour le départ. Murmura-t-il avec prudence tout en jetant un coup d'œil à Ron.

- Tu as été voir Rogue pour savoir si tu prenais le train ?

Harry fit un signe de dénégation.

- Il va bien falloir que tu fasses quelque chose non ? Questionna Hermione. Le Poudlard Express part dans une demi heure. Que feras-tu si tu devais y monter mais que tu n'y es pas ? Ou inversement.

- Merci je sais.  répondit Harry à mi-voix.

- Rogue abuse quand même de te laisser comme ça. Après tout c'est ton maître nan ? Il ne devrait pas s'occuper de toi ?

Harry soupira, agacé. Il se leva et sortit de la salle de Griffondor. Il devait prendre l'air. Au détour d'un couloir il heurta quelqu'un brutalement. Surprit, il tomba en arrière.

- Et bien on ne regarde plus où l'on va ? Serais-tu si désorienté sans moi ?

Harry releva les yeux et son cœur s'emballa violemment lorsqu'il vit Rogue... avec un sourire. Il su tout de suite qu'il avait été pardonné. Il se releva et se jeta presque dans ses bras. Rogue fut surprit par ce geste rare et il attendit une ou deux seconde avant de le repousser gentiment. Il ne voulait pas qu'un professeur ou un élève le voit avec Harry dans les bras.

- Et bien.

- Pardon Maître. Chuchota Harry ne sachant pas vraiment s'il avait le droit de faire cela avec son Maître.

 Rogue lui donna une caresse et lui demanda de le suivre. Harry obéit en silence. Tendit qu'ils descendaient aux cachots il réalisa tout de suite que toute sa mauvaise humeur était partie. Ils entrèrent au bureau et Rogue ferma la porte à clé chose qu'Harry n'aimait pas trop car il le faisait seulement lorsqu'il le punissait. Harry s'agenouilla, ne voulant pas donner à Rogue une raison de se mettre en colère. Il ne prendrait pas le risque de manquer à ses devoirs de Disciple, encore plus pour les devoirs élémentaires.

- Tu peux te relever.

Harry obéit et sourit.

- Il faut que l'on parle, c'est très important.

Commentaires (1)

1. vampyse 20/10/2009

moi j'en suis rester sur l'autre au chap 21 alors franchement j'attend le 22 avec impatience vivement la suite vraiment

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site