chapitre 16

-  Harry ? Murmura Hermione tout en lui prenant le bras. Il tourna son regard vers elle et fut transpercé par ses yeux remplis de larmes. Harry il faut faire quelque chose ! Il va être renvoyé.

Harry resta figé sur place, paralysé. Dans sa tête il ne cessait de hurler « bouge ! Bouge ! Bouge ! Fais quelque chose ! » Mais son corps semblait ne pu vouloir lui obéir. Hermione posa sa main dans la sienne et l'effet sur lui sembla électrisant. Il sursauta et Hermione recula légèrement tout en le regardant avec incompréhension.

- Je m'en occupe.  Assura-t-il tout en la regardant droit dans les yeux.

Il partit en courant vers le château. Arrivé dans le hall il hésita un moment entre aller au bureau du Directeur ou se rendre auprès de Rogue. Quelque chose lui disait que Rogue pourrait avoir plus d'influence sur Dumbledore que lui. Restait plus qu'à convaincre son Maître... il courut à toutes jambes jusqu'aux cachots et frappa à la porte du bureau.

- Oui.

Harry ouvrit la porte si brusquement que Rogue en sursauta.

- Maître ! Maître Aidez-moi s'il vous plait !

Severus fronça les sourcils.

- Maître s'il vous plait j'ai besoin que vous m'aidiez.

- Dans quels ennuis t'es-tu encore fourré ?  Marmonna Rogue.

- Aucun. Enfin si je... c'est Ron ! Il va être renvoyé.

Le maître des potions eu pour seule réponse un reniflement.

- Maître...  Murmura-t-il, le regard suppliant.

- Pourquoi serait-il renvoyé ?

- Il a cassé la figure de Malefoy.

Rogue écarquilla légèrement les yeux.

- Ah oui ?  Lança-t-il d'une voix calme et posée. Et pourquoi cela ?

- Il l'a fait pour me défendre, Maître. Murmura Harry.

- Tu ne sais pas te défendre seul ?  Interrogea-t-il.

Harry baissa lentement la tête. Rogue se leva et vint à ses côtés. Il lui prit le poignet fermement. Harry n'aimait pas quand il faisait cela... il se sentait beaucoup trop impuissant.

- Repense à la scène. Ordonna-t-il.

Obéissant, Harry se remémora comme il le pu la scène, donnant à Rogue une bonne partie du discours de Drago ainsi qu'un libre accès à ses pensées. Sevérus lâcha son bras et Harry n'eu même pas à relever la tête pour savoir que son Maître était mécontent.

- C'est si facile de te déstabiliser que c'en est pathétique.

Harry frémit. Rogue avait le don de dire les choses froidement et sur un ton sec, Rogue avait le don de lui faire mal.

- Maître s'il vous plait je... vous m'avez interdit de me battre.

- Je t'ai pas interdit de bouger ou de défendre ton honneur. Enfin bon cela est autre chose... pour ton ami Ronald, je vais voir ce que je vais faire.

Harry releva les yeux, surprit que Rogue accepte si vite.

- Tu devrais te sentir honoré de la fidélité qu'il te témoigne. Ces personnes sont rares.  Murmura Rogue. Tu veilleras à le remercier comme un bon Disciple.

Harry lui lança un regard interrogé.

- J'entends par là que tu t'inclineras.

- Mais Ron est...

- Silence.  Coupa-t-il d'une voix calme. Obéis.

Harry baissa la tête et Rogue sembla satisfait. Il fit volte face et se rendit à la porte.

- Tu vas m'attendre ici, nous devons avoir une conversation tous les deux.  A cette simple phrase, Harry comprit que la soirée serait longue. Rogue était-il en colère contre lui à cause de son manque de réaction ? Non, sûrement pas, il l'était sûrement pour ses pensées stupides et ses doutes... encore une fois il avait déçu son Maître. Sevérus sortit sa baguette.

- A genoux.  Ordonna-t-il.

Harry obéit bien que légèrement surprit de l'ordre de son maître.

- Face au bureau. Tu vas m'attendre. Les mains à plat sur le sol et la tête baissée.

Silencieusement, Harry s'exécuta. Rogue leva sa baguette et un tiroir de son bureau s'ouvrit. Une ceinture se leva et Harry trembla. Rogue marmonna quelque chose d'incompréhensible et la ceinture flotta au dessus de lui.

- Je t'interdis de bouger c'est clair, sinon... tu risques de le regretter.

Harry déglutit et Rogue partit.
Le temps sembla horriblement long. Harry était figé, n'osant même pas remuer un orteil. Il se sentait humilié dans cette position et il mourrait de honte si quelqu'un venait au bureau de Rogue... sans oublier que ses genoux commençaient à le faire souffrir. Enfin, au bout d'une demi-heure, Rogue revint. Harry, priant pour qu'il ait sauvé Ron, releva brusquement la tête. La ceinture s'abattit violement sur lui et il étouffa tout juste un cri de douleur. Sevérus sortit à nouveau sa baguette et rangea la ceinture. Harry n'osa pas se relever.

- Maître... Souffla-t-il. S'il vous plait... est-ce que... Ron...

- Ton ami n'a pas été renvoyé.

Harry afficha un large sourire, plus soulagé que jamais.

- Mais il va tout de même s'en souvenir.

Harry grimaça.

- Il sera en retenue tous les soirs de la semaine sans exception deux heures avec moi. De 20h à 22h. Et ce pendant tout le semestre.

Harry déglutit, la punition était sévère...

- Et bien sur il devra avoir un comportement irréprochable et bien évidemment il devra éviter de se battre avec des élèves. La chance qu'il a eue aujourd'hui ne se représentera pas une seconde fois.

- Merci Maître. Murmura-t-il d'une voix pleine de sincérité et de gratitude.  Merci infiniment.

Rogue hocha de la tête, l'air satisfait.

- Passons à toi maintenant. Tu seras également en retenue tout le semestre avec moi.

Harry écarquilla les yeux.

- Ne me demande même pas pourquoi, tu sais très bien que tu le mérites. Ton ami à du mettre tout son avenir professionnel en danger pour sauver ton honneur. Tu mérites au moins cela. Et n'imagine même pas que tu pourras prononcer un mot avec ton ami durant ces retenues. Je te fouetterais devant lui sans hésitation s'il le faut.

Harry déglutit mais ne protesta pas, cela ne servirait à rien de toute manière.
Rogue se plaça devant son bureau et s'y adossa, posant un regard sévère sur son Disciple agenouillé devant lui.

- Alors comme ça, tu n'es bon qu'à te mettre à quatre pattes et à te faire... baiser ?  Murmura-t-il.

Harry se contenta de baisser la tête, incapable de prononcer le moindre mot.

- Pourquoi les mots de Malefoy t'ont-ils ainsi déstabilisés Harry ? J'aimerais comprendre. Tu es si influençable ! De la part de Ronald Weasley je peux encore le comprendre. Il est ton meilleur ami après tout, son opinion à de l'importance pour toi. Mais... de la part de Drago Malefoy ? Je croyais savoir que vous vous détestiez mutuellement.

- C'est le cas, Maître.  Avoua-t-il.

- Alors ce qu'il dit ne devrait pas te passer bien au dessus de la tête ?

- Je...  Harry haussa légèrement les épaules et releva un regard triste vers son Maître. Je me suis sentit vraiment... mal. Il a dit tout cela devant... devant tous mes amis et... et dedans... il y avait des choses vraies. Malefoy a raison de dire que je peux rien faire à part dire « oui Maître », il a raison de dire que je ne suis pas un homme libre. Je... le problème c'est que... je n'avais aucun argument à lui donner en retour pour me défendre. Et il a dit des choses... très difficiles et... et je n'ai pas su répondre... je me suis senti paralysé.

- Mais tu as pensé qu'il avait raison. Je le sais, ton esprit me l'a dit.

Rogue soupira.

- Tu n'es pas... mon esclave Harry et tu n'es pas... inférieur aux autres.

Harry sentit les larmes lui bruler les yeux et le regard du Maître des potions sembla s'adoucir un peu.

- Relève-toi.  Murmura-t-il.

Harry obéit. Rogue alla s'asseoir sur son fauteuil et lui fit signe de venir. Sur le coup il eu peur d'être fessé mais à sa grande surprise, Rogue le fit asseoir sur ses genoux.

- C'est vrai que je suis ton Maître et que cela me donne beaucoup de droits sur toi et... et ça limite beaucoup les tiens, mais le titre de Disciple est honorifique. Ce n'est pas parce que tu es soumis à un Maître que tu perds le droit d'être dans cette école. Tu ne dois en aucun cas te sentir inférieur aux autres élèves ici. Tu as autant qu'eux le droit d'être ici, tu y as ta place et personne ne peut te la prendre. Et tu n'es pas un esclave, tu es un Disciple et ça n'a strictement rien en commun. Me comprends-tu ?

Harry afficha un vague sourire, Rogue savait toujours quoi lui dire et lorsqu'il lui disait quelque chose il le croyait toujours désormais. C'était comme si chacun de ses mots ne pouvaient être que la vérité et rien d'autre. Après tout, il était son Maître et les mots de son maître étaient désormais devenus les seules paroles importantes à ses yeux. Il s'en rendait bien compte aujourd'hui.

- Merci, Maître. Murmura-t-il.

Rogue fit un signe de tête et un silence s'installa.

- Maître... Murmura Harry.

- Oui ?

- Est-ce que... est-ce que ce que Malefoy m'a dit était vrai à propos... du fait que souvent les maîtres violaient leur disciple ? C'est vraiment arrivé ?

Severus soupira légèrement, l'air songeur.

- Oui c'est vrai. Autrefois il y avait même une sorte de... tradition à ce sujet.

- Quel genre de tradition ?

- Les enfants devenaient disciple vers 15 ans environ, souvent, ils étaient toujours vierges. La coutume était que le maître prenait la virginité de son Disciple.

Harry acquiesça lentement, songeur.


***

Lorsqu'Harry retourna à la salle commune des Gryffondors, il se sentait très anxieux même s'il était soulagé que son ami soit sauvé de l'exclusion. Ron devait être furieux après lui, il y avait de fortes chances... très fortes chances. Harry ne cessait de repenser au regard de son meilleur ami avant que son professeur ne l'emmène... Ron avait sûrement été terriblement déçu. Il entra et trouva Hermione près de la cheminée. A sa vue, elle se mordilla la lèvre avec inquiétude et Harry su que Ron était bel et bien furieux.

- Où est-il ?

- Au dortoir. Il voulait être tranquille. Harry... tu devrais peut être le laisser se calmer avant de...

- Non, je vais aller le voir.

Harry monta sans attendre et trouva Ron allongé sur son lit. A sa vue, ce dernier se redressa.

- Je suis content que tu n'ais pas été renvoyé.  Murmura Harry.

- A ce qu'il parait je dois te dire merci.  Répondit-il d'un ton sec.

Harry se crispa légèrement face à cette voix dure et fit un signe de dénégation.

- Non c'est moi qui te remercie Ron, tu m'as défendu et je te remercie vraiment pour cela. Je n'ai rien fait pour t'empêcher d'être renvoyé en réalité, c'est mon Maître qui a tout fait. Je n'ai fait que lui demander de t'aider.  Murmura-t-il.

Ron soupira bruyamment, l'air agacé.

- Pourquoi n'as-tu pas bougé ?  Demanda-t-il d'une voix calme. Il posa ses yeux sur ceux d'Harry. Je ne te reconnais plus, Harry...

Ces simples mots lui firent beaucoup de mal mais il tenta de rester calme.

- Je me suis senti mal tu sais... il y avait tout le monde et...

Ron se leva, l'air énervé.

- Il t'a traité de putain et d'esclave ! C'est ce que tu es Harry ? C'est ce que tu es ?!  Cria-t-il.

Harry sursauta.

- Tu ne peux pas comprendre ce que c'est que...

- Je sais bien que c'est dur pour toi, je sais ce qu'il te fais l'autre connard ! Je sais qu'il te donne des coups et qu'il t'oblige à te soumettre ! Mais au point que tu sois incapable de riposter quand on te traite d'esclave ? De putain ! Qu'on te dit inférieur à nous autres ! Le Harry que je connais n'aurait jamais laissé quelqu'un mettre en doute sa liberté et son honneur ! Mon meilleur ami est courageux et ne baisse pas la tête devant Malefoy ! Mon meilleur ami ne se soumettrait pas à un conard graisseux ! Mon meilleur ami affronte le Mal en personne la tête haute et ce n'est pas un imbécile comme Rogue qui lui ferait baisser la tête !

Harry sursauta violemment à ses mots. Il sentit son regard se durcir.

- Ça se voit que tu n'as pas vécu tout ce que j'ai vécu ces deux derniers mois Ron. Murmura-t-il entre ses dents, le regard dur.

Ron secoua la tête avec incompréhension.

- Laisse moi tranquille ok, je t'ai assez vu pour aujourd'hui.

Harry resta un instant figé, le cœur battant. Il fit volte face et partit furieux, le cœur brisé.


***

Le lendemain, Harry passa sa journée complètement seul. Ron ne lui adressait plus la parole et il n'alla pas vers lui pour arranger les choses. Il se sentait à la fois triste et en colère : triste que son meilleur ami ne le comprenne pas et en colère parce que justement il ne le comprenait pas ! Hermione tenta de renouer le dialogue entre eux mais sans succès... Harry passa d'ailleurs une bonne partie de la journée à les éviter tous les deux. Au cours de potions, Rogue les appela tous les deux à la fin de l'heure pour leur dire que leur punition débutait aujourd'hui et qu'il les attendait dans la classe de potion dès 20h. Harry et Ron partirent sans s'échanger un mot.

Le soir arriva et Harry retrouva Ron devant la porte de la classe de potion. Ce dernier l'ignora royalement. Rogue arriva et les fit entrer.

- Bien. Vous allez devoir tous les deux nettoyer entièrement la classe de potion. Sol, mur, accessoires. Ce sera votre premier travail. Histoire que ce soit plus... amusant, j'ai choisi les accessoires pour vous. Il prit sur son bureau deux savons et deux brosses à dents.  Amusez-vous bien. Une seule règle : interdiction de s'adresser la parole.

Dans un geste rageur, Ron prit la brosse à dent et se plaça d'un côté de la pièce. Harry se plaça dans un autre.
Les deux heures furent étonnement longues. Le silence régnait et Harry sentait son dos le faire souffrir de plus en plus.


***

Les jours suivants furent identiques. Harry était totalement seul, évitant tout le monde, et son moral n'était pas au mieux. Il travaillait de manière médiocre s'attirant tous les jours les colères de Rogue. Le soir, il nettoyait le sol en silence sous le regard suspect de Rogue.
Le septième soir, Ron et lui étaient en train de travailler seuls car Rogue devait corriger des copies à son bureau. Harry passa une bonne partie du temps à hésiter à engager la conversation avec son ami mais le courage lui faisait défaut ce soir apparemment. Sevérus entra quelques minutes avant la fin de la punition et les deux sorciers sursautèrent brusquement tant le maître des potions avait été brusque dans ses gestes. Son regard noir se posa sur Harry et ce dernier déglutit. Rogue savait.

- Tu attendais quoi exactement pour me le dire ?

Alors que Ron jetait un regard interrogé à Harry ce dernier trembla légèrement. Il s'était endormi. Pendant le cours de McGonagall. Une bêtise stupide vraiment, mais il était si fatigué... Rogue le faisait énormément travailler et il avait beaucoup de devoirs à faire. Il se couchait tard et se levait tôt. De plus, le fait d'être fâché avec Ron le rendait triste et l'empêchait de dormir la nuit... bref, il était épuisé.

- Je... je suis désolé, Maître... Souffla-t-il.

- Désolé vraiment ? Cria Rogue tout en claquant violemment la porte de la classe.

 Sevérus jeta un regard méchamment noir à son Disciple. McGonagall lui avait rit au nez, à lui ! Oh bien sur ce n'était pas méchant, mais Sevérus n'était pas réputé pour son sens de l'humour. Elle avait dit, devant tout le monde, qu'Harry était un Disciple bizarre et que son Maître ne devait pas faire correctement son travail pour que ce dernier fasse la sieste en cours!

- Fait-il la sieste pendant l'entrainement ? Avait-elle demandé, sourire aux lèvres.

Le voilà bien ridicule maintenant ! Son disciple dormait en cours ! Alors que le travail devait être sa priorité absolu, lui il dormait !

- Dehors Weasley, la retenue est terminée.

Ron resta un instant figé mais il se leva d'un bond quand Rogue lui hurla de dégager. Il jeta un coup d'œil inquiet à Harry, prit son sac et sortit.


***

Ron inspira profondément. Rogue était doué pour faire peur, il devait bien le reconnaître. Il se demandait bien pourquoi Rogue était si en colère après Harry. Il hésita un instant avant de poser son sac et de coller son oreille à la porte. Il n'eu aucun mal à entendre le maître des potions hurler !!!

- Qu'est-ce qui t'a prit de t'endormir comme ça sombre idiot ! J'ai l'air de quoi moi maintenant ! Mon Disciple fait la sieste pendant ses études ! N'importe quoi ! Et toi alors, ton entrainement ! Tes cours sont très importants ! Tu n'es pas là pour t'amuser ! Je te rappelle que je te forme pour combattre le Seigneur des Ténèbres ! Tu n'as le temps de dormir ! Tu dois travailler !

Ron sentit son cœur se serrer légèrement.

- Pauvre Harry... Songea-t-il.

- Tu vas voir je vais t'apprendre moi à dormir en cours ! Et je t'ordonne de venir me dire quand tu fais des bêtises plutôt que d'attendre bêtement que quelqu'un d'autre me les rapporte ! Viens ici ! Dépêche-toi !

Ron tendit l'oreille un peu. Il avait l'impression qu'Harry parlait aussi mais sa voix était trop basse pour qu'il comprenne.

- Je ne veux rien entendre. Coupa froidement Rogue. Viens ici je te dis.

Il y eu un silence durant une poignée de seconde et Ron se demanda si le professeur de Potions n'avait pas simplement tué Harry. Un claquement violent le fit sursauter et son cœur battit si fort qu'il cela lui faisait mal. Un deuxième claquement retentit et Ron sursauta une nouvelle fois.

- Non ça ne peut pas être ce que je pense. Songea-t-il.

Un troisième claquement se fit entendre et Ron cru entendre un gémissement. Au quatrième claquement il entendit très nettement son ami gémir. Les yeux de Ron s'imbibèrent de larmes. Il approcha sa main de la poignée de porte et cette dernière trembla violement. Que devait-il faire ? Entrer ? Mais pour faire quoi ? Rogue avait tous les droits. Un autre coup tomba et Ron fit un pas en arrière. Brusquement, les claquements s'enchainèrent et les gémissements d'Harry se transformèrent en pleurs. Ron se boucha les oreilles tendit que des larmes roulèrent sur ses joues.
Lorsque les coups cessèrent, Ron était persuadé que son meilleur ami avait prit une bonne trentaine de coups.

- Et maintenant dehors ! Je ne veux plus te voir pour ce soir !

Ron entendit des pas et il sursauta. Il attrapa son sac et se cacha un peu plus loin dans l'ombre, derrière un mur. Il observa du coin de l'œil la scène. La porte s'ouvrit brusquement et Rogue jeta Harry sans la moindre délicatesse dehors en le tirant brutalement par le poignet. Harry tomba à genoux et Rogue retourna dans son bureau sans même se soucier un instant de son pauvre disciple.

Harry était à genoux et son corps tremblait violement. De grosses larmes coulaient sur ses joues. Le cœur de Ron se serra un peu plus. Il hésita un instant, mais n'osa pas sortir de sa cachette. Harry se releva péniblement et prit sa baguette qui était tombée à terre un peu plus loin. Il marcha doucement vers la sortie, essayant d'arrêter ses larmes. Ron remarqua tout de suite qu'il boitait. Harry passa à proximité de lui sans qu'il ne le voit et ses sanglots lui déchirèrent le cœur, Rogue était vraiment un salaud...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×