chapitre 15.2

Fin aout arriva. L'entrainement continuait toujours, avec ses hauts et ses bas... ce qui était certain, c'était qu'Harry avait progressé. Progressé en Défense Contre Les Forces du Mal, en Métamorphose, en Potion, en combat. Il ne savait toujours pas quel serait son Animagus et il n'eu pas de nouvel effet secondaire autre que le premier rencontré. Rogue en conclu rapidement que son Disciple ne travaillait pas assez sérieusement ce qui attira des ennuis à ce dernier... Parallèlement à cela, Harry tenta de contenir ses envies de lécher son Maître au mieux. Parfois il cédait à la tentation. Rogue, à sa grande surprise, le punissait d'une fessée pour l'arrêter. Ce dernier expliquait cela de manière simple : pour le moment, il fallait qu'Harry essaie d'éradiquer totalement cette envie et il se contentait simplement de l'aider à sa manière... néanmoins, l'effet semblait persister et Rogue commençait à croire que son Disciple ne s'en débarrasserait pas.

 ***

- Harry ! Dépêche-toi !

Harry soupira légèrement et descendit d'une traite les dernières marches de l'escalier. Rogue lui pinça l'oreille.

- C'est la dernière fois que je tolère que tu ne répondes pas immédiatement à la brulure de ta marque ! Gronda-t-il. Est-ce que c'est clair ?!

- Oui... Maître... Harry grimaça et Rogue finit par le lâcher. Harry fit un pas de côté et lui lança un regard noir.

- Tu es peut être en colère mais je suis ton Maître. Cria-t-il.

Harry soupira bruyamment.

- Un mot ou geste d'insolence de plus et tu vas regretter d'être venu au monde.  Murmura Rogue d'une voix effrayante.

Harry baissa les yeux, ne préférant pas riposter. Il était en colère oui, mais c'était parfaitement normal selon lui : Rogue abusait. La liste des fournitures était enfin arrivée et lorsque celle-ci arrivait, venait avec elle un détour par le Chemin de Traverse. Harry aimait aller là bas, surtout qu'il y aurait vu Ron et Hermione. Mais Rogue n'avait pas vu les choses ainsi. Pas question que son Disciple sorte aujourd'hui, il devait étudier. Il était donc allé acheter toutes les fournitures seul, laissant Harry sous la surveillance de son Elfe de Maison.

  ***

Ce soir là au diner, à table, Rogue et Harry eurent une petite conversation.

- Dans quelques jours la rentrée aura lieu. Murmura Rogue.

Harry releva les yeux vers son Maître.

- Est-ce que ça va aller ?

- Oui Maître, ça ira. Marmonna-t-il.

- Bien. J'aimerais mettre certaines choses au clair avec toi. Pas mal de choses même.

- Je vous écoute Maître.

- Tout d'abord, le départ pour l'école. Tu iras à Poudlard comme les autres étudiants, par le Poudlard Express.

Harry afficha un vague sourire, satisfait.

- Je dois arriver à Poudlard beaucoup plus tôt personnellement à cause d'une stupide réunion de professeurs à laquelle je ne peux malheureusement pas me soustraire.  Il marqua une pause, le regard noir de colère, l'air agacé. Bref, je ne pourrais pas t'emmener au train. J'ai donc contacté monsieur et madame Weasley qui ont accepté de t'emmener là bas. Le matin je t'emmènerais donc chez eux à 7h juste avant de partir pour l'école et tu resteras avec eux.

Cette fois-ci, Harry afficha un large sourire. Il avait de la chance pour une fois... il avait plusieurs fois pensé à son départ pour l'école et il craignait beaucoup de se voir emmener à la gare par Rogue, devant tous les élèves...

- Là bas tu obéiras à Monsieur Weasley.

- Oui Maître. Acquiesça-t-il. L'ordre ne l'avait pas du tout surprit, Rogue lui disait toujours « tu obéiras à monsieur Weasley » le dimanche avant de le quitter alors pourquoi pas cette fois-ci...

- Une fois à Poudlard, tu feras comme d'habitude. Tu iras à la Grande Salle, mangera ton repas et dormira au dortoir. Rien ne changera à ce niveau là. En classe, je t'autorise à me nommer « monsieur ». Je ne veux pas que tu te sentes trop mal vis-à-vis de tes camarades de classes.

Severus observa un instant son élève et constata sans difficulté qu'il semblait sincèrement soulagé d'entendre cela.

- Par contre, en dehors de la classe de potion, c'est-à-dire, dans les couloirs de l'école ou ailleurs et devant n'importe qui, j'exige que tu me nommes Maître.

- C'est comprit Maître.  Murmura-t-il.

- Je l'espère bien. Une autre chose que je veux mettre au clair avec toi. Je ne veux pas que tu me nommes par mon nom de famille.  Ajouta-t-il d'une voix étonnement ferme.

Harry lui jeta un regard interrogé.

- Je t'interdis à partir de maintenant de prononcer mon nom de famille. Que je sois là où non.

- Je... je ne suis pas certain de vous comprendre Maître... je ne vous appelle jamais...

- Si, bien sur que si. Je suis certain que lorsque tu parles de moi avec ton ami Ronald par exemple tu ne dis pas « mon Maître » mais « Rogue ». Je me trompe ?

Harry resta silencieux. A vrai dire il ne disait presque jamais « Rogue » mais plutôt « il ».

- Je suis ton Maître tout le temps je te rappelle, même quand je ne suis pas là. Tu n'as plus le droit de m'appeler Rogue. Je te préviens si je te surprends à me nommer autrement que « Maître » lors d'une discussion avec quelqu'un c'est à coup de sortilège Doloris que je te punirais.

Harry lâcha sa fourchette, lui lançant un regard pétrifié de peur. Rogue eu un vague sourire, l'air satisfait

- J'en ai le droit je te rappelle. Chuchota-t-il d'un air mauvais.

Harry déglutit.

- Ensuite, pour notre entrainement. Nous travaillerons aussi à Poudlard bien sur, je te donnerais un emploi du temps que je te ferais au plus vite. Je dois te prévenir que je me suis arrangé avec Dumbledore pour que tu ne sois plus obligé de suivre tous les cours.

- Ah bon ? Mais...

- Nus avons eu l'accord du Ministère. Il nous le fallait pour que tu ne sois pas pénalisé lors des BUSE.

- Alors comment est-ce que je ferais, Maître ?

- Tu auras seulement les épreuves que tu auras suivies dans l'année à savoir Défense, Métamorphose, Potion mais tu auras des exercices supplémentaires de niveau plus élevés à faire à l'examen. Ne t'en fait pas, tu seras parfaitement en mesure d'y répondre. Si je t'ai fait arrêter les autres matières comme l'Histoire de la Magie c'est pour que nous aillons plus de temps pour étudier. Si tout se passe comme je le souhaite, ton emploi du temps et mon emploi du temps seront fait pour que nous n'aillions jamais cours après 15 ou16h. Ainsi, nous pourrons étudier tous les jours.  Il marqua une courte pause.  En ce qui concerne tes résultats scolaires lors des cours à l'école ainsi que ton comportement en classe, je serais intransigeant. Tu devras veiller à être sérieux et bien élevé. Je ne tolèrerais pas une seule note en dessous de la moyenne quelque soit la matière. J'exige au moins 12 de moyenne de potion pour le premier trimestre, 17 en Défense et au moins 15 en métamorphose. Je commence plutôt gentiment, mais je serais encore plus exigent au trimestre suivant.

Harry écarquilla les yeux. Gentiment ? ...

  

***

 

 Premier septembre, King's Cross

- Allez les enfants dépêchez-vous où vous allez louper le train ! Arthur je t'avais dit qu'il fallait partir plus tôt !  Cria Molly Weasley tout en courant vers la voie 93/4 .

Au pas de course, ils passèrent la voix et se retrouvèrent face au Poudlard Express. Ce dernier était sur le point de partir et ils eurent tout juste le temps d'y monter.
Harry, Ron et Hermione traversèrent un à un les wagons à la recherche d'un compartiment vide. Harry marchait derrière ses deux amis, songeur. Il se sentait... étrange. Un certain sentiment d'insécurité venait de l'envahir et cela le surprenait beaucoup. Depuis deux mois maintenant, il était constamment avec son Maître et il devait bien avouer qu'il se sentait réellement en sécurité avec lui. De plus, il avait prit l'habitude de toujours se référer à lui, de toujours chercher son accord dans ses actes. Aujourd'hui, il était brusquement libre. Libre de marcher seul, sans son Maître dans les parages, libre de faire ce qu'il souhaite dans la mesure du raisonnable. Ce sentiment de liberté lui était très agréable, car c'était ce qui lui manquait le plus depuis qu'il était devenu Disciple mais néanmoins, il n'avait pas pensé qu'après deux mois, il se sentirait déstabilisé par cette dernière...

- Harry ? Tu m'écoutes ?

Harry sursauta.

- Excuse-moi Ron, j'étais ailleurs.

- Oui je vois ça.  Il se mit à rire.  Je disais que ce compartiment est libre.

- Super.  Harry sourit et ils entrèrent.

- Est-ce que tu vas bien ?  Ajouta Ron. Tu m'as l'air inquiet.

- Non, non ça va ne t'inquiète pas, j'étais simplement en train de penser.

- Rogue te manque déjà c'est ça ?  Ron éclata de rire et Harry se força à sourire.

- Harry... Murmura Hermione tout en grimaçant légèrement.  Lorsque l'on s'est vu pour ton anniversaire je n'ai pas voulu t'embêter parce que justement c'était ton anniversaire mais maintenant... maintenant je peux te parler... je voudrais savoir... comment les choses se passent avec Rogue ?

- Ça va.

Hermione secoua légèrement la tête.

- C'est tout ce que tu trouves à dire ?  Murmura-t-elle.

Harry haussa les épaules.

- Ton entrainement est intéressant ? Il n'est pas trop difficile ?

- Et bien... ça dépend de ce que je fais... c'est assez dur, mais ça se passe bien.  Expliqua-t-il.  Je te l'ai dit ce que je faisais comme travail dans ma lettre d'ailleurs.

- Je sais c'est que... je m'inquiète pour toi... c'est... Rogue. Est-ce qu'il...  Elle jeta un coup d'œil en biais à Ron.  Est-ce qu'il te fait du mal ?

Harry resta un instant silencieux, mal à l'aise. Il finit par acquiescer faiblement. Les yeux d'Hermione se remplir de larmes ce qui brisa le cœur d'Harry.

- Mais je vais bien je t'assure il est souvent très gentil avec moi, vraiment.  Assura-t-il. Il ne me bat presque jamais.

- C'est vrai ?  Sanglota-t-elle.

- Oui, bien sur.  Mentit-il.  Je ne me rappelle même plus la dernière fois qu'il m'a puni...

Ron lui lança un regard étrange qui semblait lui dire « mec t'en fais beaucoup trop là, elle ne va pas te croire ». Harry détourna les yeux. Ron savait parfaitement que son meilleur ami mentait car ce dernier lui racontait souvent le dimanche s'il avait été puni dans la semaine... la seule chose qu'il ne savait pas vraiment, c'était en quoi consistait précisément les châtiments corporels de Rogue. Tout ce qu'il savait, c'était qu'Harry disait généralement « il m'a fouetté » ce qui semblait en dire déjà plutôt long sur la punition reçue...

- Tu ne dis pas cela pour me rassurer n'est-ce pas ?  Elle cligna des yeux et quelques larmes coulèrent le long de ses joues blanches. Harry se leva et s'assit à ses côtés.

- Hermione... Murmura-t-il. Je ne veux pas que tu sois triste ou inquiète pour moi. Je... Ro... il... mon... mon... Maître... Il marqua une pause tout en rougissant légèrement. S'occupe bien de moi. Il me puni parfois et... souvent sévèrement et... et c'est très dur... et... et je déteste ça... mais parfois... souvent... il est gentil. Je n'ai pas menti dans mes lettres, il... mon Maître je veux dire... mon Maître n'est pas le professeur Rogue que l'on connaît. Il est parfois extraordinaire avec moi. Et même si ses corrections me font mal... ça me fait encore plus mal de te voir triste pour moi, alors ne pleure pas s'il te plait.

Hermione afficha un sourire entre ses larmes et sécha ses yeux. Harry l'avait réconfortée apparemment.

- Tu l'appelle « Maître » maintenant ?  Marmonna Ron tout en fronçant les sourcils.

- Je l'appelle toujours comme ça... il m'a obligé dès le début.

- Je le sais mais d'habitude... lorsque l'on est juste entre nous...

- Je n'ai plus le droit de dire autre chose maintenant.

Ron leva les yeux au ciel.

- Quel salaud...  Marmonna-t-il.

Harry se leva, retourna à sa place et tourna son regard vers la fenêtre... il n'aimait toujours pas quand Ron disait cela... mais il ne pouvait rien dire car Ron ne comprendrait pas.

- Ron !  S'écria Hermione, faisant sursauter les deux garçons. Tu parles du Maître d'Harry tout de même, tu pourrais être plus respectueux.

Harry observa un instant Hermione et se surprit à apprécier son intervention.

- Respectueux pour Rogue ? Ce pauvre mec ? Tu rigoles ! S'exclama-t-il avec colère. C'est un salaud un point c'est tout. Je lui dois rien et surtout pas le respect.

Hermione lui lança un regard courroucé et tourna brusquement la tête vers la fenêtre. Ron lui lança un regard noir et un silence s'installa. Hermione le brisa quelques minutes plus tard.

-Que penses-tu du fait que Dumbledore t'ai fait devenir Disciple juste pour pouvoir te défendre ?

-Je sais c'est idiot comme raison... ça cache quelque chose... Murmura-t-il.

-C'est un menteur Rogue.  Assura Ron. Ce qui me surprend c'est que Dumbledore adhère à tout cela.

-C'est son idée en vérité. Expliqua Harry.

-Alors il doit vraiment avoir quelque chose derrière la tête. Assura Ron tout mordant une nouvelle fois dans son sandwich. Mais quoi ?

-Rogue ne t'a rien dit Harry ? Questionna Hermione.

Harry resta un instant silencieux, songeant à ce fameux soir où il avait discuté de cela avec son Maître. Rogue lui avait clairement dit qu'il y avait une autre raison pour qu'il soit devenu Disciple et que cette autre raison était la vraie raison qui avait fait de lui ce qu'il est devenu aujourd'hui. Rogue lui avait dit qu'il le lui dirait, que le jour où il demanderait, il lui expliquerait s'il pensait son élève prêt à en entendre sa réponse. Harry ne lui avait même pas posé la question. Etait-il si trouillard que cela ? Une chose était sure, il ne souhaitait pas que ses amis le sache...

-Non il ne m'a rien dit.

Brusquement, la porte du compartiment s'ouvrit, faisant sursauter ses occupants. Harry sentit son souffle se couper et son ventre se contracta légèrement. Pourvu que ça ne soit pas des Serpentard songea-t-il, il n'avait pas envie de se battre maintenant.

- Salut !

Harry soupira de soulagement et sourit.

- Salut Neville !

Ce dernier entra, suivit de Seamus et Dean. Ils jetèrent un coup d'œil à Harry et ce dernier eu la désagréable sensation qu'il aurait droit à de nombreuses reprises à ce regard aujourd'hui. Ils discutèrent calmement quelques minutes, échangeant les banalités habituelles.

- Alors Harry et toi comment ça va ?  Lança Neville d'un ton bien trop détaché pour que cela semble naturel.

- Je vais bien merci. Murmura-t-il.

- On a apprit pour... Rogue.  Ajouta Seamus tout en jetant un regard en biais à Neville.

Un silence s'installe et Harry tenta de rester de marbre.

- Ah oui ? C'est bien.

- C'est pas trop dur avec lui ?  Demanda Dean.

Harry haussa les épaules, ne sachant quoi dire. S'il disait « non » ils ne le croiraient pas, s'il disait « oui » il demanderait ce qui se passait avec lui et il n'était pas question de raconter que son Maître lui donnait des fessées... plutôt mourir.

- Ma mère dit que c'est vraiment bien d'être Disciple. Elle dit que cela fera de toi un plus grand sorcier encore.  Assura Seamus.

Harry afficha un vague sourire.

- Mais pourquoi... Rogue ? Marmonna Neville d'un air mal alaise. Harry resta un instant muet.

 Il savait que Neville craignait beaucoup Rogue et ce dernier serait sûrement la personne qui pourrait le mieux comprendre sa peur de son Maître maintenant.

- Je n'ai pas choisi. C'est Dumbledore qui a souhaité que les choses soient ainsi.

- C'est bizarre tout de même. Enfin... Dumbledore sait que Rogue et toi vous ne vous aimez pas ! Au premier abord ça ne semble pas être une bonne idée de vous faire travailler ensemble.

Harry haussa une nouvelle fois les épaules.

- Pour lui, c'est la meilleure personne.  Expliqua Hermione.  Rogue est un bon sorcier et il connaît les forces du mal.  Assura-t-elle.

- Alors... alors ça veut dire qu'il est vraiment revenu... Tu Sais Qui...  Marmonna Dean.

- Bien sur qu'il est revenu idiot ! Lança Ron. Le Ministre dit n'importe quoi.

Très vite, les questions autour de Rogue s'arrêtèrent face à un Harry très peu bavard à ce sujet... le reste du trajet se fit dans le calme et aucun trouble fête ne fit son apparition. Ils arrivèrent enfin à destination. Harry et ses amis se dirigèrent vers les calèches. Tout à coup, Harry tomba à genou brutalement après avoir été bousculé par un élève qui courait. Ce dernier se retourna et éclata de rire.

- Malefoy... Grogna Ron tout en l'aidant à se redresser.

- Ce n'est rien… Murmura Harry, irrité.

Ils se remirent en route et Harry sentit la mauvaise humeur le gagner un peu plus à chaque pas : les élèves ne cessaient de le regarder et il détestait entendre des murmures sur son passage. Ils arrivèrent enfin à leur table dans la Grande Salle. Instinctivement, Harry chercha Rogue du regard. Ce dernier était assit et le regardait. Harry garda une expression figée ne sachant s'il avait envie de lui sourire ou de lui jeter un regard noir. Il se sentait mieux d'un côté, Rogue était devenu une sorte de repère pour lui désormais, une figure importante et il le reconnaissait seulement à mi-voix. Le voir ainsi à table le rassurait, lui faisait presque plaisir. Mais d'un autre côté, il se sentait mal face à tous les autres élèves et c'était uniquement sa faute à lui ! S'il ne l'avait pas déclaré, il aurait ce problème de moins à gérer dans sa vie...
Ils s'assirent et Harry entendu son prénom et celui de Rogue prononcé au moins trois fois entre le moment où il s'était placé devant sa place à table et celui où il s'y était assit.
Très vite, les nouveaux élèves arrivèrent et la répartition commença.

- J'espère que ça va être rapide.  Murmura Ron à son oreille. J'ai faim.

Harry se mit à rire de bon cœur avant de tourner son regard vers le premier nouvel élève.

- Hey Potter ! Pss !

Harry se retourna vers la table des Serpentard où Draco l'appelait.

- Hey Potter c'est vrai ce que raconte la Gazette ? Il éclata de rire. T'es devenu le toutou de Rogue ?

Plusieurs élèves éclatèrent de rire et beaucoup de regards se détournèrent des nouveaux arrivants pour se tourner vers Harry. Ce dernier jeta à Draco un regard noir digne de ceux de Rogue. Néanmoins, il ne prononça pas un mot ce que Malefoy et les autres interprétèrent pour un oui. Malefoy et ses amis éclatèrent à nouveau de rire.

- Wouaf !  S'exclama-t-il tout en regardant Harry dont la colère se reflétait dans les yeux.

- La ferme Malefoy !

- Le petit chienchien Potter a besoin de son imbécile et pauvre meilleur ami pour se défendre maintenant ! C'est pathétique.

Harry se remit face à son assiette et inspira profondément.

- Tu sais que c'est faux Harry.  Murmura Hermione.

Harry ne releva même pas les yeux vers elle et tenta de se concentrer sur la répartition.

- Hey Potter, alors tu aimes la vie de Disciple ? Lança Draco tout en riant toujours. L'été a été agréable ? T'as du te prendre des sacrées raclées dis donc pas vrai ?

Harry se retourna d'un geste brusque.

- Et toi Malefoy c'était bien ton été ? A jouer les chienchiens pour Lord Voldemort !

Draco perdit immédiatement son sourire.

- Qu'est-ce que tu as dit ? » Demanda-t-il d'un regard noir.

- Quoi ton père ne t'a pas encore vendu corps et âme à son Maître ?

Draco se leva d'un bond et toute la Grande Salle se figea.
Dumbledore se leva.

- Mais enfin que se passe-t-il jeunes sorciers ?  Demanda-t-il tout en regardant tour à tour Harry et Draco.

 Harry, dont le cœur avant cessé de battre, reprit une nouvelle fois place devant son assiette. Il n'osa pas relever les yeux vers Rogue car cela était inutile, il ressentait son regard sur lui mais surtout, son poignet le brulait. Qu'est-ce que cela signifiait ? Rogue ne souhaitait pas le faire venir à lui maintenant, devant tout le monde tout de même ? Il fit tous les efforts du monde pour garder un visage impassible.

- Ce n'est rien monsieur. Expliqua Malefoy d'une voix forte tout en reprenant place. Un malentendu.

Dumbledore le regard avec insistance au travers de ses lunettes en demi-lune.

- La cérémonie de la répartition doit se faire dans le calme, c'est la tradition. Reprenons.

McGonagall se racla la gorge d'un air irrité et reprit. Harry releva lentement les yeux vers Rogue et celui-ci le fixait d'un air en colère. A l'instant où Harry croisa son regard, la douleur de son poignet cessa et il comprit que ce n'était qu'un rappel à l'ordre. Severus fini par porter son attention sur son voisin qui lui parlait et Harry tenta de calmer les battements de son cœur.

- Ce Malefoy quel crétin.  Marmonna Ron à mi-voix.  L'autre imbécile ne va pas s'en prendre à toi au moins ?

- Qui ? 

- Rogue !  S'exclama Ron d'un air énervé.

- Je ne pense pas.  Murmura-t-il sous le regard de tous ses compagnons de classe.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site