chapitre 14.1


Mi-août arriva tranquillement et Harry commençait à penser de plus en plus à sa rentrée des classes. Ce matin, il s'était réveillé très tôt à cause d'un cauchemar. Il ne cessait pas de voir des images étranges de Voldemort depuis quelques jours. Il était toujours dans une grande pièce, seul et de dos ce qui empêchait Harry de voir ce qu'il faisait mais néanmoins, il était presque persuadé qu'il était en train de boire ou manger quelque chose. C'était la troisième nuit que ce cauchemar revenait et il était toujours accompagné d'une légère douleur à sa cicatrice. Il n'en avait pas encore parlé à Rogue pour le moment, sans trop savoir pourquoi d'ailleurs...

 

***


- Aujourd'hui tu vas te concentrer exclusivement sur l'appel de ton Animagus.

- Toute la journée Maître ?  Murmura-t-il tout en grimaçant légèrement.

- Oui toute la journée, Répéta Rogue d'un air sévère. J'ai l'impression que tu ne progresses pas du tout et j'aimerais vraiment que tu sois au moins capable de me dire quel sera ton animal d'ici la rentrée.

Harry déglutit. Les quelques heures qu'il passait par jour à méditer dans son cercle étaient généralement ennuyeuses à mourir. Il ne se passait rien de particulier et il se lassait rapidement de réciter sa phrase... Rogue lui avait bien dit que s'il ne se concentrait pas suffisamment, ce serait exactement comme s'il ne faisait rien du tout, mais il avait tout de même beaucoup de mal à se forcer.

- Maître, comment savez-vous si je progresse ou non ?  Lança-t-il tout en fronçant légèrement les sourcils.

- Comme je te l'ai expliqué et comme tu l'as lu dans le livre, il y a des effets secondaires à devenir un Animagus.

- Mais je croyais que ces effets pouvaient apparaître que lorsque l'on était Animagus, pas quand on apprenait. Maître. Je ne sais même pas quel est mon Animagus d'ailleurs...

- Ces effets secondaires apparaissent lorsque l'on commence à devenir Animagus. A l'apprentissage. Au début ils ne sont pas remarqués et puis petit à petit, il se voit de plus en plus... et d'ailleurs, il te faudra apprendre à contrôler ces effets secondaires. Ces effets risquent même, avec un peu de chance, de nous mettre sur la voie pour savoir quel est ton Animagus.

Harry fronça les sourcils ce qui fit soupirer Rogue avec agacement.

- Prenons exemple sur moi. Mon Animagus est la chauve souris.

Harry écarquilla les yeux.

- Vous êtes un Animagus Maître ? S'exclama-t-il.

- Oui. Rogue le regarda d'un air sévère. Et cela restera totalement secret, n'est-ce pas ?

- Oui Maître. Marmonna Harry tout en rajoutant un « jamais aimable celui-là » silencieusement.

- J'ai donc la chauve souris pour Animagus. Les effets secondaires principaux sur moi sont que je suis d'avantage alaise et attiré par les lieux sombres et j'ai tendance à avoir une ouïe très développée.

Harry acquiesça, songeant que les cachots de Poudlard devaient vraiment lui plaire alors...

- Ce sont des effets que je contrôle mais ils sont toujours présents. Les chauve souris ne supportent pas la lumière, moi si, mais j'ai tout de même tendance à préférer les lieux sombres. Au début, quand je suis devenu Animagus, je ne voulais plus sortir dehors parce que ça me semblait trop apeurant et trop douloureux.

Harry observa son Maître d'un air décontenancé.

- Ce sont des effets si gros que cela Maître ? Au point de ne plus sortir ?

- Bien sur, mais ça se contrôle bien évidemment. Je t'aiderais ne t'inquiète pas. Le problème majeur est que, plus la personne qui devient Animagus est jeune plus les effets sont marqués et persistants. Moi par exemple j'avais une vingtaine d'années. C'est jeune mais correct. Toi par contre tu es encore un enfant, tu risques donc d'avoir plus d'effets secondaires et d'avoir plus de mal à les repousser. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui fait que c'est interdit de devenir Animagus avant 21 ans au moins. Nous nous accommoderons de cela bien sûr, le seul problème est que tu seras à Poudlard dans moins de trois semaines et j'aurais aimé au moins connaître le type d'effets secondaires que tu auras avant, afin de limiter les risques d'attirer l'attention à Poudlard. Il ne faudrait pas que l'on sache que tu as appris illégalement le secret des Animagi.

- Que ferons-nous Maître si j'ai un comportement étrange à Poudlard ?

- Nous veillerons à ce que ça n'arrive pas. Je te surveillerais comme il se doit.

Harry acquiesça, peu rassuré à l'idée d'être constamment surveillé à son école. Il préfèrerait plutôt être le plus loin possible de son Maître.

 

***


Ce soir là, lorsqu'Harry se coucha, il avait le mal de tête le plus spectaculaire du monde ! Rester concentrer ainsi toute la journée était une véritable torture. La nuit qui s'en suivie fut agitée. Il fit un cauchemar étrange : il était à Poudlard accompagné de Ron, Hermione, Seamus, Neville et Ginny. Au détour d'un couloir, ils se retrouvèrent face à quelques Serpentard dont Draco. Ce dernier les provoqua et Harry se mit à courir dans sa direction... mais à quatre pattes ! Il grognait et montrait les dents. Les Serpentard éclatèrent de rire et Harry réalisa ce qu'il était en train de faire. Brusquement, Rogue apparu dans son champ de vision et le réprimanda devant tout le monde de laisser son Animagus prendre le dessus sur lui. Et là, il lui mit les fesses à l'air et lui donna une bonne fessée faisant éclater de rire tout les élèves présents. Harry se réveilla en nage, le cœur battant à tout rompre. Il passa les deux heures suivantes les yeux grands ouverts, incapable de dormir. Lorsqu'il retrouva enfin le sommeil ce fut pour rêver de Voldemort. Il était encore dans cette pièce étrange... Harry le voyait de dos, en train de boire ou manger quelque chose. Cette fois-ci le Seigneur des Ténèbres releva brusquement la tête et la tourna lentement... et là Harry eu la très nette impression qu'il le regardait, Voldemort afficha un sourire et Harry remarqua qu'il buvait du sang. Il se réveilla en sursaut et hurla de douleur, sa cicatrice en feu.

La porte de la chambre s'ouvrit à la volée et Harry sursauta violemment. Rogue entra, le regard noir, baguette à la main.

- Mais enfin qu'est-ce qui se passe ici ?! S'exclama-t-il.

Son regard tomba sur Harry et il vit tout de suite qu'il n'allait pas bien. Il rangea sa baguette et s'avança d'un pas vif jusqu'à lui. Lorsqu'il arriva au lit, Harry eu un léger mouvement de recul et il leva le bras au niveau de son visage afin de se protéger des coups qu'il pensait recevoir pour avoir fait tant de bruit. Rogue posa sa main sur son bras et le baissa calmement.

- Harry, calme-toi, je ne suis pas en colère après toi, qu'est-ce qui t'arrive ?

Harry respira profondément. La douleur de sa cicatrice n'avait pas été si vive depuis longtemps ! Une nausée violente le prit il se leva et partit en courant dans la salle de bain.

- Harry !

Il eu tout juste le temps de se pencher sur les toilettes pour vomir. Lorsqu'il se redressa Rogue lui tendit une serviette humide.

- Merci maître. murmura-t-il, quelque peu mal à l'aise.

- Est-ce que tu vas mieux ?

Harry acquiesça.

- Viens avec moi.

Ils descendirent les escaliers et Rogue lui demanda de s'asseoir dans le canapé.

- Qu'est-ce qui s'est passé Harry ?

- J'ai fait un cauchemar. Un cauchemar avec Voldemort. » Murmura-t-il. « Ma cicatrice m'a fait mal... c'est ce qui m'a réveillé.

Rogue resta un instant silencieux. Dumbledore l'avait prévenu que cela pourrait arriver, il lui avait également dit que cela était le signe que le Seigneur des Ténèbres manigançait quelque chose...

- Raconte-moi ton rêve.

- Cela fait plusieurs jours en fait que je rêve, Maître. Avoua-t-il. Ma cicatrice me brûlait un peu mais... sans plus. Il marqua une pause et jeta un coup d'œil en biais à Rogue. Je voulais vous en parlez mais je n'avais pas grand-chose à raconter. expliqua-t-il pour sa défense. Je vois Voldemort, seul dans une grande pièce éclairée avec des tonnes de bougies. L'endroit est très sombre et il y a la marque des Ténèbres au dessus d'une cheminée, je crois.

Rogue sentit son cœur s'accélérer légèrement mais il ne laissa rien paraître. Comment cet enfant pouvait-il pénétrer par l'esprit le repère du Seigneur des Ténèbres ? Impossible.

- A chaque fois, je vois Voldemort de dos et il est en train de faire quelque chose de bizarre.

- Que fait-il ?

- Je ne voyais pas les soirs derniers. J'avais juste l'impression qu'il mangeait ou plutôt buvait quelque chose. J'entendais des bruits de succion. Cette nuit, il a relevé la tête et il a regardé derrière lui. Il... il m'a regardé... moi.

Rogue fronça les sourcils.

- Comment ça il t'a regardé toi ?

- J'ai... j'ai eu l'impression qu'il savait que j'étais là et il m'a regardé. J'en ai vraiment eu l'impression. Il m'a même... sourit. Sa bouche était... était... pleine de sang. Je... je crois qu'il était en train de boire du sang.

Un vague silence s'installa durant l'espace de quelques secondes.

- Que veut dire ce rêve selon vous, Maître ?

- Je l'ignore Harry. Murmura-t-il.

Rogue se leva et Harry eu la sensation qu'il n'était pas totalement honnête. Néanmoins, il ne le lui fit pas remarquer. Severus se rendit à son laboratoire et en rapporta une potion qui devait aider son Disciple à se détendre. Harry la bu et demanda poliment à rester en présence de son Maître. Rogue accepta. Harry se leva et s'agenouilla près de lui, ne pensant pas pouvoir rester assit à ses cotés. A sa grande surprise, Rogue lui prit le bras et le fit remonter sur le canapé. Il le fit s'allonger et il déposa sa tête sur ses genoux. Au début, Harry trouva cela vraiment étrange mais il se rendit rapidement compte qu'être ainsi était en fait agréablement étrange et qu'il aimait être ainsi contre son Maître. Il ferma les yeux et au bout de quelques minutes Severus passa sa main, dans un geste machinal, dans les cheveux de son Disciple. Ce dernier se sentit alors en sécurité, en parfaite sécurité. Ce sentiment lui semblait bizarre car il ne le connaissait plus vraiment depuis que la menace Voldemort planait au dessus de sa tête... mais c'était agréable, vraiment agréable.

  

***


Le lendemain matin Harry se réveilla au même endroit qu'il s'était endormi. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il vit les genoux de Rogue et il resta un instant totalement estomaqué. Rogue l'avait gardé là avec lui toute la nuit ? Et lui n'avait pas dormi ? Harry releva légèrement la tête et il sentit la main de son Maître glisser de ses cheveux. Il jeta un coup d'œil vers lui et constata que ce dernier s'était endormi. Il le regarda un moment, pensant que cela était étrange de voir Rogue ainsi, endormi, l'air... presque paisible. Il avait l'air moins sévère ainsi et plus vulnérable. Harry détourna instinctivement les yeux sachant pertinemment que son Maître n'aimerait pas qu'il le voit ainsi. Du moins ce fut le sentiment qu'il eu car il connaissait bien son professeur et il savait qu'il aimait toujours paraître fort et dominant. Lentement il se leva et frotta ses yeux. La potion lui avait permis de bien dormir. Il jeta un coup d'œil à Rogue et se demanda s'il devait le réveiller ou non. Harry se sentait touché, Rogue l'avait gardé auprès de lui, contre lui, tout le reste de la nuit... il prenait vraiment soin de lui, il fallait bien l'avouer. Même s'il était très sévère, trop sévère même selon lui, il pouvait se montrer extraordinaire avec lui. Jamais son oncle ne serait resté ainsi avec lui... au contraire, il l'aurait plutôt puni pour avoir fait trop de bruit et réveillé tout le monde. Après une seconde d'hésitation, Harry décida de ne pas réveiller Rogue. Il se rendit à la cuisine et entrouvrit quelques placards. Il avait remarqué que Rogue prenait un café noir bien serré chaque matin au petit déjeuner. Il allait lui préparer et ce serait en quelque sorte sa manière de le remercier d'avoir veillé sur lui ainsi toute la nuit.

Une fois le café près, Harry le servit dans une tasse. Il se surprit à sourire en songeant à son Maître. Commençait-il à... l'apprécier ? Son regard sur lui semblait changer... Il prit la tasse, plutôt content de son idée, espérant qu'elle serait appréciée de Rogue. Il retourna au salon et s'agenouilla devant lui. L'odeur de café se répandit lentement et elle ne mit pas plus de quelques minutes à titiller les narines du Maître des Potions. Il ouvrit les yeux un peu brusquement et regarda sur le côté, là où se trouvait Harry cette nuit. Severus tourna la tête et le trouva devant lui, une tasse entre les mains, les joues légèrement rougies.

- Bonjour Maître. Murmura-t-il.

- Bonjour Harry. Répondit-il d'une voix calme. C'est pour moi cela ?

Harry se redressa, un peu brusquement et lui tendit la tasse.

- Oui c'est pour vous Maître. Murmura-t-il d'une voix si basse que Rogue ne fut même pas certain d'avoir entendu correctement. Il prit la tasse.

- Merci Harry, c'est une gentille intention.

Harry sourit.

- Merci d'avoir veillé sur moi cette nuit, Maître.

Rogue observa un instant son Disciple, le ton de sa voix semblait exprimer un certain trouble... sans doute n'avait-il jamais imaginé qu'il puisse s'occuper ainsi de lui songea Rogue.

- Est-ce que tu souffres toujours ? Ta cicatrice s'est-elle... rendormie ?

- Oui Maître, je me sens bien maintenant.

- Bien. Je veux que tu ailles à ta chambre un peu maintenant, j'ai besoin de calme et d'être tranquille.

Harry acquiesça et se leva.

- Harry ?

- Oui Maître ?

- Il faudra que nous discutions tout à l'heure.

- D'accord Maître...

Harry remonta lentement à sa chambre, se demandant bien quel serait le sujet de cette discussion. Voldemort ?

 

***


Une demi-heure plus tard, Rogue l'appela pour travailler. Harry devait encore réciter une potion ce matin, comme à son habitude et il devait aussi travailler sa Défense Contre Les Forces Du Mal.

Sevérus soupira d'un air agacé. Une fraction de seconde plus tard, Harry gémit.

- Tu l'as apprise cette leçon oui ou non ?  Lança-t-il froidement.

-Je l'ai apprise Maître. Assura Harry.

- Je pense que je vais te trouver une définition digne de ce nom du mot « apprentissage » et je vais te la faire copier cinq ou six cent fois !

Harry lui lança un regard noir auquel Rogue répondit par un nouveau coup sur ses mains.

- Je t'interdit de me regarder comme ça ! Tu sais que ça m'énerve.

Harry baissa lentement les yeux.

- Je suis fatigué Maître, je n'arrive plus à bien me rappeler ma leçon.

- Tes cauchemars ne sont en aucun cas une excuse valable jeune homme ! L'entrainement que tu suis est très sérieux et tu sais que je serais toujours intransigeant vis-à-vis de ton travail. Si tu n'es pas content de cela, toi moi et ma canne nous allons avoir une petite discussion ! Lança-t-il d'une voix menaçante.

Harry ne se laissa pas impressionner et planta ses yeux dans ceux de son Maître.

- Vous êtes bizarre Maître.

Severus resta un instant muet, très surpris par cette phrase et ne sachant pas trop comment l'interpréter.

- Et qu'est-ce que cela signifie jeune homme ?

- Je ne vous comprends vraiment pas. Avoua Harry. Maître.

Rogue fixa son élève d'un regard sévère, ne sachant toujours pas comment interpréter le comportement de son élève. Il posa sa canne sur le bureau, s'y adossa et croisa les bras.

- Explique-toi.  Ordonna-t-il.

- Je... je me suis réveillé au milieu de la nuit en hurlant... vous êtes venu et vous m'avez donné une potion pour aller mieux et... et vous m'avez laissé m'allonger contre vous et... et vous m'avez gardé ainsi toute la nuit. Il était quoi... deux heures du matin lorsque j'ai fait mon cauchemar. Jamais mon oncle n'aurait fait ça pour moi, jamais personne ne l'aurait fait.  Murmura-t-il.  Et si on me l'avait demandé il y a quelques heures, j'aurais assuré que jamais vous n'auriez fait ça pour moi. Vous faites des choses parfois si gentilles avec moi... vous m'avez promit de me protéger quoi qu'il vous en coutait vous avez... vous avez sous entendu être mon père vous n'imaginez pas toutes ces choses que vous dites et que vous faites ont comme impact sur moi !

Rogue observa un instant les yeux étonnement brillants de son Disciple.

- Je sais que cela ne te laisse pas indifférent Harry, je l'ai remarqué. Assura-t-il.

- Maître... et puis parfois vous... vous devenez si... dur. Si intransigeant. J'ai passé une nuit mouvementé, j'ai été perturbé et j'ai du mal à me concentrer ce matin et je suis sur que vous savez que si j'ai du mal à travailler aujourd'hui c'est à cause de mes cauchemars mais... mais ça... ça ne compte pas. Vous restez strict, vous utilisez votre maudite canne... pourquoi n'êtes vous pas indulgent, Maître ? Je ne comprends pas.

Severus resta à nouveau quelques secondes silencieux. Il ne s'était pas attendu à cette réaction et surtout il ne pensait pas que si elle arrivait Harry parlerait calmement. Selon lui, Harry aurait plutôt hurlé et il n'aurait eu qu'à le remettre à sa place. Point barre.

- Et tu trouves cela bizarre ?

Harry acquiesça, légèrement inquiet de la réaction de son professeur.

- Tu trouves quoi bizarre ? Que je sois parfois gentil ? Je peux être seulement cruel et sévère si tu veux. Ajouta-t-il d'une voix sévère.

Harry fit un signe de dénégation.

- Non Maître vous ne m'avez pas compris. Ce qui est si bizarre c'est que... par moment vous êtes plus gentil avec moi que je n'aurais pu l'imaginer dans mes rêves et... à d'autres moments vous êtes plus sévère que je ne pourrais non plus l'imaginer.

- Ma nature fait que je suis sévère, tu le sais. Il s'approcha lentement d'Harry et le regarda droit dans les yeux. Je serais toujours, toujours, toujours intransigeant en ce qui concerne ton entrainement et ton comportement envers moi. Quoi qu'il arrive. Je n'accepte aucune excuse, aucun manquement et je châtie sévèrement chaque fois que cela s'avère nécessaire. Il faut que tu le comprennes ça Harry, je suis ton Maître et il n'y a pas de priorité plus importante à mes yeux que ta formation et notre relation Maître/Disciple. Quoi qu'il arrive, je le répète, je serais intransigeant. Toujours. Comprends le bien.

Rogue le regard avec insistance. Sa voix était calme mais totalement déterminée et Harry comprenait parfaitement chacun de ses mots.

- Ce qui est dommage pour toi c'est que je suis quelqu'un de plus sévère que la moyenne. Malheureusement, tu ne pourras jamais rien y changer. Et je n'ai en aucun cas l'intention de me montrer plus clément avec toi. Il marqua une courte pause. A côté de cela par contre, je peux aussi me montrer gentil c'est vrai. Je n'ai pas une grande expérience dans ce domaine mais j'agis comme cela me vient. Lorsque je suis... doux avec toi, je ne le fais ni par obligation ni pour t'amadouer. C'est quelque chose que tu dois comprendre aussi.

- Ça signifie que... quand vous me faites des caresses vous le faites... parce que vous en avez envie Maître ? Murmura-t-il.

- Oui. Et aussi parce que je sais que tu aimes cela bien sûr. Ne m'oblige pas à te dire que je t'aime bien et que je me suis attaché à toi, d'accord.  Ajouta-t-il tout en grimaçant.

Harry ne pu s'empêcher de sourire, amusé et touché par la dernière remarque de son Maître.

- Tout cela me conduit à la discussion que je souhaitais avoir avec toi d'ailleurs. Je suis fier de ton comportement.

Harry écarquilla légèrement les yeux.

- Tu as fait de gros efforts ces dernières semaines je l'ai bien vu. Tu adoptes un comportement docile et obéissant, tu es respectueux aussi. Je pense ne pas faire erreur en affirmant que ton regard sur moi a changé et qu'aujourd'hui, tu ne me regardes plus en tant que le professeur Rogue mais en tant que ton Maître.

Harry hésita une fraction de seconde avant d'acquiescer. Son cœur sembla s'emballer légèrement et il frissonna sans trop savoir pourquoi.

- J'en suis vraiment satisfait. Je dois avouer que je ne m'étais pas attendu à une telle obéissance et un tel respect.

- Je voudrais essayer d'être un bon Disciple. » Murmura-t-il, vaguement mal à l'aise.

Rogue afficha un air aimable ce qui était rarissime.

- Tu es un bon disciple.  Assura-t-il. Enfin il faudrait travailler plus assidument tout de même et éliminer les vagues d'insolences qui reviennent de temps en temps... mais bon, dans l'ensemble, je suis plutôt satisfait des progrès que tu as fait, sur le plan comportemental et magique, depuis le début du mois de juillet. Nous avons fait pas mal de chemin.

Harry acquiesça tout en souriant légèrement. C'est vrai que son regard sur Rogue avait beaucoup changé désormais. Il le considérait comme un Maître et le regardait comme un Disciple. Les choses pourraient être simples et agréables si Rogue n'avait pas cette tendance à être si sévère...

- Reprenons la leçon. »

Harry sortit brusquement de ses pensées. Severus reprit sa canne en main.

- Les mains tendues devant moi, je vais te l'apprendre vu que tu ne la connais pas.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site