Chapitre 12.1

Harry inspira profondément, mort d’inquiétude. Il ne voulait pas être déclaré, oh non il ne le voulait pas… mais malheureusement, il avait perdu le droit de refuser catégoriquement d’aller là bas… il avait perdu le droit de dire « non ». Et cette simple idée le faisait trembler de rage !

De plus, il ne savait pas réellement en quoi cela consistait de se faire déclarer au Ministère.

- Sûrement rien de bien méchant, songea t’il dans le vain espoir de se détendre.

Harry descendit les escaliers lentement. Rogue était en bas des marches.

- Dépêches toi un peu ! Grogna-t-il.

Harry descendit les dernières marches d’une traite, sous le regard brûlant de son maître.

- Bien, avant de partir mettons certaines choses au clair, je te conseille de te comporter comme un Apprenti digne de ce nom, que je n’ai pas le moindre reproche à te faire à notre retour. C’est bien clair Harry ? 

- Oui Maître. Murmura Harry, le regard noir.

Rogue ne pouvait-il pas se passer de le menacer plus de quelques minutes ?

- Nous allons utiliser la cheminée. Tu passeras d’abord et m’attendras sur place. Je serais juste derrière. 

- Mmm… 

- Tu m’écoutes ! S’exclama-t-il tout lui pinçant l’oreille.

- Oui… Maître.

Quelques minutes plus tard, Rogue et son disciple étaient au Ministère de la Magie. Ils arrivèrent à la réception et le Maître des Potions expliqua à la réceptionniste d’un ton tout juste aimable le pourquoi de leur visite. Elle leur demanda de prendre l’ascenseur à droite du bureau et de monter au dernier étage où là ils seraient prit en charge. Ils suivirent les indications de la femme (qui selon Harry avait été on ne peut plus gentille comparé à son grincheux de Maître). Une fois au dernier étage, un homme vint les accueillir. Il avait été apparemment prévenu de leur visite.

- C’est pour une déclaration c’est exact messieurs ? 

- C’est cela oui. Acquiesça Rogue.

- Bien suivez-moi je vous pris, je vais vous conduire à une salle d’attente où l’on s’occupera de vous. 

L’homme se mit en marche et ils le suivirent d’un pas vif. Pendant qu’ils marchaient, l’homme interrogea Rogue d’avantage afin de savoir précisément quel type de déclaration il souhaitait faire. Une fois cela fait, ils furent laissés seul dans une salle peu chaleureuse et aux couleurs ternes. Harry gardait la bouche close, totalement close et ce pour deux raisons. La première était qu’il souhaitait montrer son mécontentement ! Après tout il ne pouvait peut-être pas hurler et se débattre mais il pouvait montrer qu’il était en colère. Ensuite, il préférait se taire plutôt que de risquer de faire une bêtise et de s’attirer ensuite les foudres de son Maître.

Dix minutes passèrent puis un homme aux cheveux gris et d’allure sévère vint à leur rencontre.

- Suivez-moi je vous pris. 

Ils ressortirent de la salle d’attente et marchèrent dans un long couloir pour entrer dans une nouvelle pièce qui n’était rien d’autre qu’un bureau. L’homme aux cheveux gris y prit place et les invita à s’asseoir sur les deux chaises faces à lui. Ils s’y rendirent. Rogue s’assit et Harry posa la main sur la chaise. Il se ravisa au dernier moment et resta debout, mains derrières le dos.

- J’ai eu chaud… Songea-t-il tout en imaginant déjà la colère qu’il aurait subi de la part de Rogue s’il s’était assit à ses côtés, comme son égal.

Severus ne leva pas un sourcil en sa direction et Harry su d’avance que l’entretien avec l’homme se ferait debout pour lui.

- Votre nom je vous pris. Demanda l’homme tout en prenant un formulaire ainsi qu’une plume.

- Severus Tobias Rogue. 

- Maître de ? 

- Harry James Potter. 

L’homme resta un instant figé et releva les yeux vers Harry. Il le regarda brièvement, s’attardant sur sa cicatrice. Il rebaissa les yeux sur son formulaire et y nota le nom.

- Vous êtes son Maître depuis quelle date précisément ? 

- Le 2 juillet. 

- Bien. Il releva les yeux vers Harry. Votre marque jeune homme, je souhaiterais la voir je vous pris. 

Instinctivement, Harry tourna son regard vers son Maître, y cherchant son approbation. Il eu raison de réagir ainsi apparemment car Rogue sembla, l’espace d’une infime fraction de seconde, sourire.

- Obéit Harry. 

- Oui Maître. Murmura-t-il.

Tandis qu’il relevait sa manche droite, il sentit ses joues le chauffer. C’était la première fois qu’il nommait Rogue « Maître » devant quelqu’un et il se sentit mal à l’aise. Alors qu’il songeait à son professeur, l’homme s’était levé et avait contourné son bureau pour le rejoindre.

- Passez-moi votre bras s’il vous plait. 

Cette fois-ci encore, Harry regarda Rogue, voulant sa permission.

- Donne-lui ton bras. Acquiesça-t-il.

Harry obéit et l’homme observa quelques instants la marque.

- Activez la je vous pris, monsieur. 

Moins d’une seconde plus tard, Harry contracta légèrement sa main : il n’aimait pas cette sensation de brûlure. Son visage resta tout de même impassible et il attendu patiemment que la sensation disparaisse, ce qui arriva rapidement.

L’homme prit sa baguette et la pointa sur sa marque tout en murmurant quelques mots incompréhensibles. Sa marque devint rouge vif durant une poignée de secondes avant de retrouver sa couleur normale.

- Voilà, la marque est scellée. 

Harry blanchi légèrement tout en se demandant ce que « scellée » sous entendait.

L’homme retourna calmement à sa place et nota à nouveau quelques petites choses sur son parchemin.

- Voilà, j’ai terminé. Veuillez signer ici je vous pris afin de prouver que vous avez prit part à ma vérification. 

Rogue signa le parchemin et Harry sentit une sensation étrange le parcourir… il tremblait. C’était étrange mais il ne parvenait pas s’empêcher de penser  que maintenant que tout cela était officiel, il n’était plus que « la chose de Rogue » et rien d’autre.

Après quelques minutes, ils ressortirent du Ministère et retournèrent au Manoir de Rogue en silence. Une fois arrivé, Rogue retira sa cape et la posa sur le canapé.

- Harry ? 

- Oui, Maître ? 

- Je suis fier de toi. Murmura-t-il.

Harry resta un instant figé, surprit d’entendre son Maître lui dire cela. Il se retint de lui demander de répéter sa phrase, incertain d’avoir bien comprit.

- Tu t’es très bien comporté au Ministère, nettement mieux que je l’aurais cru. Je n’avais pas vraiment discuté avec toi du comportement que je souhaitais te voir adopter lorsque nous sommes en compagnie d’autres personnes. Tu as bien réagit en ne t’asseyant pas sans mon invitation et je suis satisfait que tu toujours veillés à avoir mon consentement avant de faire quoi que se soit. 

Harry afficha un faible sourire.

- C’est important pour moi que tu ais bien à l’esprit que la seule et unique personne qui a le droit de te donner un ordre, c’est moi. Et par conséquent, les seuls ordres auxquels tu as le droit d’obéir ce sont les miens. Est-ce bien clair ? Lança-t-il d’une voix soudainement effrayante.

Harry déglutit et acquiesça.

OooooooooO

Lorsqu’Harry remonta à sa chambre, il eu la surprise de trouver deux lettres sur lit. La première était d’Hermione qui lui exprimait combien elle était indignée par ce que Dumbledore lui avait fait ! Elle lui promit de lui trouver une solution pour se débarrasser de Rogue mais Harry n’y croyait pas un instant, néanmoins, sa sollicitude envers lui le toucha. Il mit un bon moment à lui répondre, lui assurant qu’il allait bien, qu’elle ne devait pas se faire de soucis. Il ne parla pas des punitions, expliquant seulement que Rogue était sévère, rien de plus. Il lui annonça avoir été déclaré au Ministère avec un pincement au cœur qu’il tenta sans grand succès d’ignorer.

La deuxième lettre était de Ron.

« Harry,

Je viens de recevoir ta lettre et je suis content d’avoir des nouvelles si rapidement. Alors comme ça, tu vas devenir Animagus ???! Je n’y crois pas ! La chance que tu as ! Enfin façon de parler… »

Harry eu un sourire. Il était bien vrai que, pour une fois, il avait de la chance. L’idée de devenir Animagus lui plaisait énormément, bien qu’il ignorait totalement quel genre d’animal il pourrait être.

« Pour se voir il n’y a pas de souci ! Tu es le bienvenu à la maison, tous les dimanches même ! Autant te sortir du Manoir de ce monstre le plus souvent possible avant qu’il ne te tue. Si tu savais comme maman est inquiète pour toi ! Elle m’a dit au moins dix fois de te dire de venir autant que tu veux à la maison. »

Harry sourit, heureux.

« Alors dis moi, quelles sont les conditions de Rogue pour que l’on puisse se voir ? J’imagine qu’il y en a beaucoup… tu crois que nous pourront nous voir dimanche qui vient ? Je l’espère du moins. Réponds-moi, vite. Ron ! »

Harry afficha un large sourire, fou de joie. Il se leva, descendit les escaliers quatre à quatre et alla retrouver son maison à son bureau. Il frappa et attendit d’être invité à entrer.

- Maître, Ron me propose que l’on se voie dimanche prochain. Je pourrais, s’il vous plait ? 

Sevérus sembla grimacer. Harry se mordilla légèrement la lèvre inférieur, si Rogue disait non, pas question qu’il se contente de baisser la tête en disant « oui maître », après tout, il lui avait promit de le laisser sortir ! Il demandait la permission uniquement par mesure de sécurité, ne voulant pas donner à Rogue une raison de se fâcher et par conséquent de lui retirer ce privilège offert.

- Bien, mais n’oublis pas toutes mes conditions, je veux une lettre de ses parents et je veux que l’on te ramène ici et avant 22h. Sinon… 

- Tout sera fait comme vous le souhaitez. Acquiesça Harry. Merci Maître. 

Rogue fit un signe de tête et Harry fit demi-tour.

- Harry ? 

- Oui, Maître ? 

- A partir de la semaine prochaine, nous commenceront à voir comment nous allons faire de toi un Animagus. C’est assez long tu sais. Je pense que ta transformation se fera approximativement en même temps que ta rentrée à l’école. 

- Si longtemps que cela ? S’exclama-t-il surprit.

Rogue le foudroya des yeux si violement qu’Harry en eu le vertige.

- Maître, si longtemps que cela, Maître. Murmura-t-il à mi-voix. 

- Oui. Répondit-il sèchement. Je t’expliquerais tout lundi prochain. 

Quelques instants plus tard, Harry remonta à sa chambre et renvoya une lettre à son ami afin de lui expliquer toutes les conditions que son Maître lui imposait pour avoir la permission de sortir.

OooooooooO

Dimanche arriva et Harry… était heureux. La fin de semaine s’était bien passé, il avait travaillé durement, avait apprit parfaitement chacune de ses potions et il n’avait d’ailleurs pas été l’objet de la moindre punition. Rogue avait reçu une lettre courtoise de madame Weasley, invitant Harry à passer la journée de dimanche chez eux. Le dimanche matin, Harry était surexcité. Il n’était pas sortit, librement, depuis si longtemps… du moins il avait l’impression que cela faisait une éternité ! Alors que pourtant ce ne faisait que deux semaines qu’il était disciple.

Severus devait le conduire au Terrier à 10h. Harry savait qu’il devait faire ses récitations avant de partir et il eu énormément de mal à se concentrer le matin, ce qui lui valu trois coups secs sur ses doigts. Néanmoins, il parvint à la fin à réciter ses leçons comme il se doit.

A 10h, Rogue le conduisit au Terrier. Lorsqu’ils dépassèrent les grilles du Manoir, Harry s’arrêta un instant de marcher comme… paralysé. C’était étrange… tellement étrange de dépasser ses grilles… Harry savait qu’il portait beaucoup trop d’importance au simple fait de passer de l’autre côté, mais il avait tellement la sensation d’être prisonnier que cette liberté soudaine lui donnait presque le vertige. Severus l’observa un instant en silence puis s’avança vers lui. Il prit son poignet et posa sa main sur sa marque. Harry se sentit légèrement mal à l’aise, ne souhaitant pas vraiment que Rogue sache tout ce qu’il ressentait, mais il ne pouvait rien dire. Severus lâcha son bras au bout de quelques secondes. Il ne prononça pas un mot, mais il lui caressa la joue. Harry ne su pas vraiment comment interpréter ce geste, mais tant que ce n’était pas des coups, ça lui allait.

Ils arrivèrent au niveau du Terrier.

- Je vais te laisser là. 

Harry afficha un vague sourire, pas surprit pour deux sous que son Maître ne veuille pas voir les Weasley.

- Soit sage. 

- Oui, Maître. 

- Et n’oubli pas, 22h au plus tard sinon tu subiras ma colère. Murmura-t-il tout en le dominant de toute sa hauteur.

Harry déglutit et n’osa même pas ouvrir la bouche.

- Je veux qu’en mon absence, là bas, tu obéisses à monsieur Weasley. D’accord ? 

- Oui, Maître. 

- Bien, alors à ce soir Harry. 

- A ce soir Maître. 

Rogue partit et Harry le regarda s’éloigner, se sentant de nouveau étrange. Rogue s’éloignait lentement de lui, sans même se retourner.

- Harry ! 

Harry sursauta et se retourna. Ron était à la porte du Terrier et lui faisait de grands signes de la main. Les sensations étranges qui parcouraient Harry disparurent instantanément et il courut rejoindre son ami.

La journée fut merveilleuse ! Harry ne n’était pas sentit aussi bien depuis longtemps. Les Weasley étaient adorables ! Ils restèrent d’abord un moment tous ensembles et Harry leur fut reconnaissant de ne pas le bombarder de questions sur sa vie de disciple. Ils lui demandèrent juste si Rogue n’était pas trop sévère. Harry se contenta de répondre que si, mais il ne s’attarda pas sur les détails. Ensuite il resta seul avec Ron. Ce dernier le questionna en revanche et Harry ne savait pas réellement quoi répondre à toutes ses questions au départ, mais très vite, le besoin de se libérer se fit ressentir. Il raconta les mésaventures qu’il avait subit sous le regard brillant de Ronald. Lorsqu’il eu finit, Ron resta un instant muet.

- ça doit être… horrible, d’être puni comme ça tout le temps. Murmura-t-il d’une voix légèrement tremblante.

Harry acquiesça lentement.

- Parfois il est vraiment très gentil, très doux, mais… lorsqu’il se fâche… c’est vraiment horrible. Tu sais… les choses sont vraiment différentes maintenant… maintenant… il est mon Maître. 

Harry rougit légèrement.

- Maintenant il me fait peur. Chuchota-t-il.

- Tu m’étonnes… Marmonna Ron. Je te comprends, je serais mort de trouille à ta place. J’espère que tu n’en fais pas qu’à ta tête là-bas, n’est-ce pas ? 

Harry fit un signe de dénégation.

- Non j’ai décidé de lui obéir, je n’avais pas trop le choix de toute manière mais parfois je réagis au quart de tour et… et après c’est ma fête. 

Ron lui tapota l’épaule tout en murmurant que cela était vraiment injuste.

- Je le trouve aussi, mais maintenant il a le droit de me faire ce genre de chose alors je ne peux rien dire. N’en parle pas à Hermione d’accord. Elle a l’air folle d’inquiétude et je ne veux pas qu’elle soit encore plus inquiète pour moi. 

- D’accord, je ne dirais rien. 

- Au pire je lui parlerais, mais face à face, les lettres ce n’est pas terrible… 

Ron acquiesça.

- Et au Ministère, ça a été ? 

Harry lui raconta rapidement ce qui s’était passé là bas et ils discutèrent un moment de l’éventuelle révélation de la Gazette et des répercutions que cela aurait sur sa vie à Poudlard. Ron tenta de le rassurer, mais sans grand succès…

Dans l’après midi, il eu le droit à une magnifique surprise : Sirius, accompagné de Lupin, vinrent au Terrier.

Dans la journée, Harry regarda aux fenêtres du Terrier s’il pouvait voir le Manoir de son Maître, mais il constata qu’il ne voyait que les collines… d’après monsieur Weasley, Rogue avait probablement utilisé des sortilèges pour se cacher de vue des autres.

A 21h30, Harry décida de partir.

- Tu pourrais rentrer à 22h tu sais. Expliqua Ron.

- Je suis vraiment content d’avoir eu la permission de sortir le dimanche, je ne pensais vraiment pas l’avoir alors… alors j’aimerais bien lui montrer que je tiens compte de ce qu’il me dit. Ça pourrait être bien que je rentre un peu plus tôt que l’heure limite. 

Harry remercia chaleureusement, très chaleureusement tout le monde pour cette merveilleuse journée. Madame Weasley lui promit qu’il reviendrait la semaine suivante. Il partit, accompagné de monsieur Weasley et d’un pincement au cœur. Arthur le laissa à proximité du Manoir, ne semblant pas souhaiter trop s’en approcher. Cela convint parfaitement à Harry, qui ne souhaitait lui toujours pas nommer Rogue Maître devant ses amis.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site