Chapitre 1

 

Premier juillet, bureau de Dumbledore

- Entrez.

Sevérus Rogue inspira profondément et ouvrit la porte du bureau de son mentor.

- Ah Sevérus, vous voilà, je vous attendais plus tôt

-  Navré, Grommela le maître des Potions. J'avais un certain nombre d'affaires à rassembler avant de partir.

- Vous rentrez à votre Manoir ?  Murmura Albus, lui faisant signe de prendre place sur le fauteuil face à lui, de l'autre côté de son bureau.

- Il me semble avoir terminé tout ce que vous m'avez demandé Albus. Répondit-il tout en prenant place.

- Oui, encore merci Sevérus d'avoir passé quelques jours supplémentaires ici avec moi.

Sevérus afficha un vague sourire, faire des potions ne l'embêtait jamais après tout...

- Vous m'avez l'air nerveux.

Rogue sursauta légèrement.

- Non tout va bien.

Un silence s'installa et il se gifla mentalement : il avait répondu beaucoup trop brusquement pour que le Directeur le croit... mais après tout comment ne pourrait-il pas être nerveux ? Le gamin disait que le Seigneur des Ténèbres était de retour et l'autre Griffondor était mort... sa marque n'avait jamais brûlée autant... il était clair qu'il était bel et bien de nouveau là. Qu'allait-il devenir maintenant ? Une semaine était passée... s'il ne se présentait pas au Mage Noir dans les jours à venir avec une excellente explication pour son absence il serait officiellement un traitre et il ne lui resterait plus qu'à se terrer quelque part, priant pour que son ancien maître ne le trouve pas. Et encore, cela était le meilleur scénario qui s'offrait à lui... Car, effectivement, Sevérus Rogue était anxieux de cette demande du directeur de le voir car elle ne pouvait être que de mauvais augure. Le Seigneur des Ténèbres est de retour, l'Ordre également, il semble temps de se préparer à une guerre... et il faudra déjouer les plans du Mage... qui, selon Dumbledore, pourrait être mieux placé pour faire cela que son fidèle Sevérus ?! Le maître des potions n'était pas dupe, il était clair que le directeur allait lui demander de retourner auprès du Seigneur Noir pour son compte. Il dirait non mais le Directeur insisterait. Il dirait à nouveau non mais Dumbledore le ferait culpabiliser. Il tenterait de résister mais comme toujours Albus aurait ce qu'il voudrait. Il devrait alors passer des mois entiers à jongler entre le Seigneur des Ténèbres et Dumbledore. L'Ordre réclamerait des informations, Jedusor également... et lorsque Sevérus ne donnera pas assez d'informations au gout de son maître ou que des opérations échouraient et que la colère de l'homme devrait s'abattre sur quelqu'un, qui devra payer ? Qui sera puni à coup de sortilège de torture ? Qui affrontera la colère légendaire du Mage noir ? 

- Vous pensez que je vous ai demandé de venir pour vous parler de Voldemort j'imagine ?  Questionna Dumbledore d'une voix calme.

Sevérus sentit son cœur s'accélérer mais ne laissa rien paraître sur son visage.

- Est-ce le cas ? 

- Oui.

Ce simple mot donna un choc électrique à l'homme. Même s'il ne l'avouait pas, il craignait beaucoup son ancien maître et il préférait nettement sa vie tranquille à Poudlard où sa seule contrainte était d'obéir à son sauveur. Mais là encore, ce n'était pas bien méchant d'obéir, l'ordre de créer des potions n'avait jamais été douloureux et n'avait jamais risqué sa vie...

- Albus, ne m'envoyez pas là bas..., Murmura-t-il d'une voix docile. Il jeta au directeur un regard brillant, presque suppliant.

Dumbledore resta un moment silencieux. Il était probablement la seule personne à connaître la voix docile de Sevérus Rogue et son regard implorant et encore il n'avait eu affaire à eux qu'à de très rares occasions... la dernière fois, c'était il y a un peu plus de 14ans, lorsque celui-ci lui demanda sa protection. 

- Vous seriez pourtant d'une grande aide Sevérus.  Répondit-il, la voix calme.

- Je ne sais pas si je serais capable de retourner là bas et de supporter tout cela.  Avoua-t-il, toutefois, sa voix était à nouveau froide, neutre. 

- C'est quelque chose que je peux comprendre.

- Vraiment ?  Questionna-t-il, l'air peu convaincu.

- Me croyez-vous incapable de comprendre la difficulté que cela représente pour vous ainsi que le danger que vous y encourriez ?  Interrogea-t-il, surprit.

- Je pense que vous en avez une idée Dumbledore, mais si vous compreniez vraiment, vous n'envisageriez pas de me demander une telle chose. Ce n'est pas un reproche, il faut simplement avoir été Mangemort pour comprendre vraiment ce que c'est que la vie de serviteur...

Un silence de quelques instants s'installa.

- A vrai dire, je voulais vous parlez de Voldemort mais pas vraiment pour vous demander de jouer les espions.

Sevérus se redressa légèrement, surprit. 

- Vraiment ?

- Oui. Enfin je comptais vous le demandez, je l'avoue. Néanmoins, je me doutais que votre réponse serait non.

- Ne comptez-vous pas insister jusqu'à ce que je cède ?

Albus eu un rire amusé.

- Pas cette fois-ci Sevérus. J'ai... d'autres projets pour vous. J'aurais espéré que vous jouiez les espions mais j'ai une autre idée en tête également et puisque vous semblez tenir à ne pas retourner là bas, je me dis que vous préféreriez peut être une autre situation. 

- Vous allez donc me demander de faire un choix ? 

- Oui, effectivement. 

- Le Seigneur des Ténèbres ou quoi ? 

- Se serait plutôt un « qui ». 

- Vous m'intriguez Albus. Qui ? 

- Harry Potter.  Se contenta-t-il de murmurer.

Rogue fronça les sourcils.

- Potter ? 

- Oui. J'aimerais que vous vous occupiez de lui, si vous le voulez bien évidemment. 

- Comment ça m'occuper de lui ?  Demanda-t-il d'une voix septique.  Que manigancez-vous ?

Albus eu de nouveau un sourire amusé.

- Rien de bien méchant. Je souhaiterais faire de lui votre apprenti. Et le plus tôt possible.

- Je vous demande pardon ? La célébrité nationale en apprenti ? Mon apprenti ?  Sevérus laissa échappé un sourire moqueur.

- Avant de poursuivre sur cette voie, je dois vous faire part de quelques petites choses, des choses qui devront bien évidemment rester secrètes.

- Oui, évidemment.

- Je vous ai déjà parlé de la prophétie.

- Oui, un jour funeste... celui où j'ai su que nos seuls espoirs de paix reposaient sur les épaules d'un adolescent insolent et perturbé.  Cracha-t-il tout en retroussant son nez.

- Oui. Et bien... là encore j'ai d'autres éléments en main qui pourraient s'avérer capitaux pour nous. 

- Vraiment ?

- Oui, mais Harry ne sait pas non plus, pour cela.

- Comptez-vous l'informer un jour ? 

- Quand il sera prêt..., Il marqua une pause.  Je sais de source sur que Voldemort a, dans sa jeunesse, tenté une expérience dangereuse... celle de créer des Horcruxes, mais j'ignore encore le nombre.

Dumbledore observa un instant son interlocuteur qui semblait avoir blanchit instantanément.

- Oh... , Murmura Rogue. Je veux dire... , Il se racla la gorge et reprit sa voix froide habituelle.  Vous en êtes certain ?

- Oui. Il va donc falloir, en plus de vaincre Voldemort, retrouver ces Horcruxes et les détruire. Vous et moi savons que, même si l'Ordre est là, je ne peux pas mettre les gens au courant de cela. Si Voldemort savait que je sais pour les Horcruxes, il veillerait à ce que je ne mette jamais la main dessus. 

- Pourquoi me le dire à moi ? 

- Vous savez que j'ai toute confiance en vous Sevérus. De plus, si vous prenez Harry comme apprenti, il faudra bien que vous l'aidiez. 

- Vous pensez que Potter se chargera des Horcruxes ?

- Je pense que son rôle est très important et que vaincre Voldemort, c'est aussi détruire les Horcruxes. La prophétie dit qu'il est le seul à pouvoir tuer Jedusor alors je garde en tête la possibilité qu'il soit aussi celui qui détruira les Horcruxes.

Rogue resta un instant silencieux, assimilant petit à petit la nouvelle.

- Pourquoi me choisir moi pour s'occuper du gamin ?  Questionna-t-il. Vous connaissez pourtant nos rapports. 

- Il est tant de passer outre les vieilles rancœurs vous ne croyez pas ? 

- La question n'est pas là.  Coupa Sevérus, quelque peu irrité de l'illusion à James. Potter et moi n'avons jamais été en bon terme et ça n'a rien à voir avec son père. 

- Je sais que se sera difficile, mais je tiens à ce que se soit vous, et personne d'autre. 

- Puis-je savoir pourquoi ? 

- Bien évidemment. Tout d'abord il me faut une personne de confiance et il est inutile de rappeler celle que je vous porte.

Sevérus acquiesça.

- Ensuite il me faut un bon sorcier, un excellent sorcier. Un sorcier qui s'y connait bien en Défense Contre Les Forces Du Mal, en Potions, en Métamorphose et aussi en Magie Noire. Vous semblez toujours correspondre n'est-ce pas ?  Dumbledore afficha un sourire.

- La magie noire ? En êtes vous certain... en de mauvaises mains ou des mains immatures... 

- Je le sais Sevérus, mais vous savez comme moi que pour vaincre son ennemi, il faut connaitre ses méthodes. J'aimerais donc qu'Harry découvre un peu les sciences occultes. 

- Sans trop pousser j'imagine.

Albus acquiesça, le regard perçant. 

- Ensuite il me semble inutile de faire d'Harry un apprenti, de lui faire suivre une formation poussée si celle-ci ne dure que deux mois à peine. Et je ne souhaite pas le retirer de Poudlard. Une simple formation avec vous serais suffisante j'en conviens mais Harry est très attaché à l'école et surtout à ses amis. De plus, je pense qu'il aura plus que jamais besoin de leur soutien... 

- Ai-je l'air d'un monstre ?  Sevérus afficha un vague sourire, amusé.

- Vous savez que c'est lui qui souffrira de cette relation, vous, vous aurez le pouvoir.

Rogue resta une seconde silencieux puis esquiva le sujet, ne voulant pas que le vieil homme lui fasse la morale pour qu'il soit « gentil » avec Potter.

- Donc mon statut de professeur fait de moi la personne la mieux placée encore une fois.

Dumbledore acquiesça d'un hochement de tête.

- Vous pourrez continuer à vous occupez de lui tout en gardant tous les deux votre place dans l'école.  Albus marqua une pause.  Et puis vous êtes un ancien Mangemort ce qui est non négligeable à l'heure actuelle. 

- Qu'entendez-vous par là ?  Demanda-t-il tout en fronçant les sourcils.

- C'est évident vous ne pensez pas ? Pour vaincre Voldemort, Harry aura besoin d'en apprendre plus sur lui, de connaitre ses méthodes, ses points faibles, ses attitudes... qui serait mieux placé que vous pour le lui enseigner ? Et puis, soyons logique, les Horcruxes seront automatiquement cachés en des lieux que seul Jedusor connait et se seront forcement des lieux qu'il connait, des lieux de confiances. Harry aura besoin d'explorer la vie de son ennemi pour trouver ces lieux et il me semble que vous connaissez plutôt bien l'histoire de ce dernier.

A contre cœur, Rogue acquiesça. Dumbledore avait raison, il était le plus à même de faire ce travail. Il soupira et posa son pouce et son indexe à la base de son nez, il allait devoir supporter le gosse... et il allait avoir beaucoup de travail devant lui ! Son niveau en Potions était à lui seul effrayant. Tout cela sans parler de l'éducation du gamin qui selon lui est à reprendre à zéro.

- En avez-vous discuté avec Potter ? 

- Non, pas encore. Je tenais d'abord à m'entretenir avec vous, avoir votre accord. Je l'ai j'imagine ?

Sevérus grogna, ne voulant pas accepter si facilement au risque d'avoir une mauvaise surprise : il connait bien Dumbledore.

- Allez-vous lui laisser le choix ?

Albus afficha un sourire, mais ne répondit pas. Rogue comprit que la réponse était non.

- Il va mal le prendre. Surtout qu'il ne sait pas pour la prophétie et les Horcruxes. Il ne comprendra pas votre choix. 

- Je sais, il va m'en vouloir. Un jour il comprendra et il saura que j'ai agit dans son intérêt, tout comme vous. 

- Combien de temps allez-vous attendre avant de lui expliquer toutes ces choses ? 

- Si vous acceptez ma proposition, se sera à vous de choisir il me semble.

Rogue grogna à nouveau.

- Alors ? Que choisissez-vous mon ami ? 

- Vous le savez déjà. Marmonna-t-il agacé.

Dumbledore sourit.

- Bien ! Excellente nouvelle. 

- Mais j'ai des conditions.  Coupa-t-il froidement.

- Le contraire m'aurait étonné.  Avoua Albus, l'air paisible.  Je vous écoute. 

- S'il devient mon apprenti, il sera le mien, pas le votre. J'entends par là que je n'aurais pas de compte à vous rendre. N'essayez pas de faire de lui votre apprenti par le biais de ma personne. Je ne suis pas un jouet, vous le savez.

Le directeur resta un instant silencieux, il s'attendait déjà à cette réaction.

- Bien, je resterais en dehors de vos choix vis-à-vis d'Harry. Et je vous laisserais faire les choses à votre manière. Mais je tien à être au courant de son avancement magique. 

- Cela me convient. Ensuite, s'il doit être mon apprenti il le sera tel le veut la tradition. 

- Vous pourriez être plus souple. 

- Non. Vous avez-vous-même avoué que Potter manquait de discipline, de limite, je ne veux pas d'un sale insolent pour élève. J'en ai assez en classe. Je veux que les choses soient faites selon les règles. 

- Bien.  Murmura Dumbledore, une pointe de déception dans la voix.

- Et je veux qu'il soit déclaré.

Albus releva les yeux vers son interlocuteur, surprit.

- Ne poussez-vous pas un peu Sevérus ? Inutile d'aller si loin, vous savez pertinemment que cela fera les gros titres des journaux. Tout le monde le saura à l'école, tous ses camarades de classes... 

- Justement, ça l'obligera à respecter mes règles en toutes circonstances. Et les professeurs sauront à l'école, se sera mieux. Je préfère et j'insiste. 

- Voldemort saura aussi alors. Il va vous en vouloir encore plus.

Rogue resta un instant figé mais son visage resta de marbre.

- Je m'en accommoderais...  Murmura-t-il.

Dumbledore soupira, il s'attendait à ce que Sevérus soit ainsi mais il aurait espéré... pour Harry...

- Bien, après tout c'est vous qui choisissez, vous serez son maître.

Rogue ne pu empêcher de paraitre satisfait.

- Mais... essayez d'être correcte avec lui. N'oubliez pas, c'est Voldemort que l'on veut détruire, pas Harry.

Rogue eu un vague rire.

- Jolie jeu de mot. Ne vous en faites pas, vous savez que je suis très sévère mais vous savez que je ne suis pas non plus un monstre. Je n'ai pas l'intention de me venger de James non plus si vous vous le demandez. Mais Potter va vous en vouloir c'est certain. 

- Je sais... j'aurais préféré que vous soyez quelqu'un de plus... 

- Gentil ?  Rogue grimaça au simple mot.

- Quelque chose comme ça.  Avoua Albus.  Harry est un bon garçon, il a très bon fond, c'est le fils de Lily. 

- Je ne l'oublierais pas..., Murmura Rogue. Il resta un moment silencieux, le regard vaguement perdu. Il sembla se ressaisir au bout de quelques secondes.
Quand allez-vous le prévenir ? Quand est-ce que je commence ? 

- Je pense allez chez lui de ce pas. 

- Bien. J'ai des petites choses à régler chez moi, des sortilèges de protections à renouveler entre autre. J'irais le chercher demain matin, ça lui laissera également le temps de se calmer...

Albus acquiesça puis se leva, rapidement suivit par Rogue.

Commentaires (1)

1. Rogue-master 17/07/2009

Coucou ! Je vois que tu as commencé à publier la fic ! =D Merci ! Tu refais toute la mise en page au passage?? Tu as besoin d'aide peut être quand même?

bisous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site