chapitre 08

- Je réitère : on s'en va dans 10 minutes, cria Tess du bas des escaliers.

Sirius la prit par la taille en souriant.

- C'est moi ou ça fait une heure et demie que tu dis ça ?

- Sont insupportables, marmonna la jeune femme avant de sourire en voyant Draco apparaître en haut des marches.

Avant que Sirius n'ait pu ouvrir la bouche, elle lança à l'adolescent :

- Désolée ! Ils ne sont toujours pas prêts. Tu sais quoi ? Je t'appelle quand ils descendront.

L'adolescent hocha la tête et re-disparut aussitôt en direction de sa chambre.

- Ça fait au moins quatre fois qu'il descend pour rien. Contrairement aux trois autres, il est prêt depuis plus d'une heure, lui expliqua-t-elle en réponse au regard interrogatif de son époux.

- Oui, je suppose qu'un Malefoy n'est jamais en retard, railla Sirius avant de grimacer sous le coup de coude de Tessa.

Celle-ci lui jeta un regard noir avant de se dégager de ses bras et de lui siffler :

- Au lieu de te comporter en crétin, use de ta soi-disant autorité de mâle et fait en sorte de faire s'activer tout ce petit monde.

- Recule un peu, femme, et admire le maître à l'œuvre !

- J'admire, j'admire, répondit la jeune femme d'un ton moqueur en reculant de quelques pas, avant de se boucher précipitamment les oreilles en voyant son mari pointer sa baguette sur sa gorge et se jeter un sonorus d'un air goguenard.

- Votre attention ! Celui qui ne sera pas devant moi quand je serais arrivé au terme de mon compte à rebours, je l'expédie à travers le réseau de cheminette… sans poudre ! 20…19…18…

Malgré la promesse de Tess de l'appeler une fois tout le monde prêt, Draco fut le premier à arriver en bas, à coté de Sirius, en bredouillant un "Excuse-moi".
Quelques secondes plus tard, Hermione apparut en haut de l'escalier en criant :

- Oh, excuse-moi, Sirius, je ne trouve plus un de mes livres ! Vraiment, je ne sais pas ce que j'en ai fait ! Je me dépêche de le retrouver, promis !

Elle disparut à nouveau dans sa chambre sans laisser à Sirius le temps de répondre quoi que ce soit. Harry et Ron, pour leur part, n'avaient même pas daigné se montrer. Tessa, appuyée contre le mur, les bras croisés, ricana :

- Elle est belle, l'autorité du « maître »…

Sirius lui jeta un regard en coin, avant de se tourner vers Draco.

- Et toi, au lieu de rester planté là, tu ne peux pas aller l'aider à retrouver ses affaires, non ? Non, bien sûr, ces basses besognes sont indignes d'un Malefoy, tu préfères te faire remarquer en étant prêt avant tout le monde sans lever le petit doigt pour participer à la vie collective…

L'adolescent garda prudemment le silence.

- Tu t'actives ? Gronda Sirius en haussant le ton, le faisant se précipiter à l'étage.

Dès qu'ils furent seuls, Tessa jeta un regard noir à son mari.

- Tu ne veux pas le lâcher deux secondes ? Siffla-t-elle.

- Tu ne veux pas arrêter de le défendre sans arrêt ? Répondit Sirius sur le même ton. Ce n'est pas vraiment un modèle d'innocence ce gosse !

Tess soupira, mais ne répondit rien. Après quelques minutes, elle cria :

- Ron, Harry ! Vous allez vous dépêcher, oui ou non ?

- Mais j'ai perdu mon tee-shirt des Canons de Chudley ! répondit une voix à l'étage.

Sirius réactiva le sonorus et cria à nouveau dans la maison :

- Ça fait nettement plus de 20 secondes ! Descendez immédiatement, on vous enverra par hibou les affaires que vous ne retrouvez pas ! Vous n'aviez qu'à vous y prendre plus tôt ! Si vous ne descendez pas, Tessa et Molly iront acheter vos affaires sans vous !

- On ne retrouve vraiment pas mon Histoire de Poudlard, protesta Hermione, et j'en ai besoin pour me divertir le soir !

Tess crut pendant un moment que Sirius allait se taper la tête contre le mur.
Finalement, à bout de patience, elle lança un « accio objets égarés » rageur qui fit venir à elle toutes les affaires perdues, à savoir, le livre d'Hermione qui émergea de la chambre d'Harry et Ron (Ah oui, je l'avais laissé dans la chambre d'Harry en montant me coucher hier soir !), le tee-shirt du rouquin qui sortit de sous son matelas (Ça trouve vraiment des bonnes cachettes, ces petites bêtes là !), et divers autres objets dont une ceinture en cuir brun, portée disparue depuis un mois, qui s'envola de sous le canapé pour venir s'échouer sur le monticule hétéroclite, qu'elle jeta à Sirius qui eut la bonne grâce de prendre un air penaud en marmonnant qu'il était certain que Kreattur savait où elle se trouvait depuis le début.
Hermione fut la première à fermer sa valise remplie d'autant de livres que de vêtements, la traînant difficilement derrière elle. Cette fois, Draco anticipa la remarque que Sirius allait lui faire, et se précipita pour lui proposer de la porter lui-même jusqu'en bas, s'attirant un sourire et un remerciement soulagé de la jeune fille. Il amena la valise dans le hall sous le regard de son cousin qui siffla :

- Tu veux bien cesser de faire ton intéressant ? On a un elfe je te rappelle !

Exaspéré devant l'injustice de Sirius, Draco lui jeta un regard peu amène et se rebiffa.

- Tu ne vas quand même pas me reprocher de vouloir me rendre utile, si ?

Sirius s'approcha de lui, la mâchoire crispée.

- Je te conseille vivement de t'adresser à moi sur un autre ton, petit imbécile ! Et je te préviens tout de suite que si tu te fais remarquer d'une façon ou d'une autre sur le chemin de traverse, je te ferais regretter d'être venu au monde, vu ?

- Ouais, marmonna Draco de mauvaise grâce.

- Pardon ? Siffla l'animagus, faisant un nouveau pas en avant.

- Oui, Sirius, répondit l'adolescent plus fort en baissant la tête.

- Il a compris, intervint Tessa, une main sur le bras de son époux, va donc aider Harry et Ron.

Sirius hocha la tête et sur un dernier regard d'avertissement envers son cousin, grimpa rapidement à l'étage. Il trouva les deux garçons qui essayaient en vain de fermer la valise de Ron, dans laquelle toutes ses affaires étaient entassées pêle-mêle.

- Vous vous en sortez ?

Avant même qu'il n'ait pu dire un mot de plus, Tessa, qui n'avait pu se résoudre à le laisser prendre les choses en main, entra derrière lui et soupira.

- Écartez-vous !

Elle agita sa baguette, et les vêtements s'envolèrent pour se déposer délicatement dans la valise, impeccablement pliés. Celle-ci ferma du premier coup, et la jeune femme la fit léviter jusque dans le hall, à côté de la valise d'Hermione. Elle inspecta une dernière fois les adolescents regroupés devant elle et lança :

- Bon, tout le monde est prêt pour de bon, cette fois ? Alors on y va !

Ils passèrent un par un par la cheminée, et se rejoignirent sur le Chemin de Traverse. Harry et Hermione, qui n'arrivaient décidément pas à se faire à ce moyen de transport, ressortirent en trébuchant, couverts de cendres. Souriant d'un air moqueur, Tessa les nettoya d'un coup de baguette avant de pousser tout son petit groupe vers Gringott's, où ils retrouvèrent les Weasley. Le trio les salua chaleureusement, de même que Tessa. Draco resta légèrement en arrière, les yeux baissés, se contentant d'un "Bonjour" le plus poli possible. Même s'il n'était pas là, il savait que n'importe quel incident parviendrait aux oreilles de Sirius. Et il voulait tout faire pour éviter ça.

Ils partirent tous ensemble en direction de l'apothicaire. En chemin, les adolescents entamèrent une conversation sur les options qu'ils allaient suivre durant cette nouvelle année.

- J'hésite à abandonner arithmancie, expliquait Hermione. Si je veux devenir professeur, ce serait vraiment bien d'avoir ces connaissances en plus, mais ça m'obligerait à arrêter les runes anciennes, et c'est bien trop passionnant pour que je puisse m'y résoudre ! À moins d'abandonner les potions, mais c'est absolument hors de question… Si jamais je renonce à être prof, j'aimerais étudier la médicomagie, et arrêter les potions me priverait instantanément de cette opportunité… Ou alors il faudrait arrêter les Soins aux Créatures Magiques, mais ça ferait tellement de peine à Hagrid, c'est impensable !

- Arrête de te plaindre, soupira Ron. Dis-toi que toi, au moins, tu peux choisir les options que tu veux, pas celles qui te sont encore possibles après les résultats des BUSES. Mais voyons le bon côté des choses : je ne supporterai plus Rogue à partir de l'année prochaine ! Toi non plus Harry je suppose ?

- Si. Les potions aux ASPICS sont obligatoires pour devenir Auror. Vous y croyez, vous ? Je faisais enrager Rogue à longueur de cours par ma soi-disant incompétence, et je me retrouve avec un E aux BUSE ! Non mais sérieusement, vous y croyez ?

- Tu connaissais très bien la théorie, expliqua Hermione, et le fait que le professeur Rogue ne soit pas dans le cachot de l'examen t'a probablement détendu. Tu le mérites, ton E, tu en aurais eu beaucoup plus depuis cinq ans si le professeur Rogue ne notait pas si sévèrement!

- Mais je croyais que le professeur Rogue n'acceptait que ceux qui avaient eu un O, protesta Ron.

- Dumbledore l'a convaincu de baisser ses exigences… Je suis sûr que personne d'autre que Hermione n'a eu de O et que faire cours à une seule élève ça aurait fait mauvais genre…

Draco, qui avait eu un O en potion, préféra garder le silence.

- Et toi, Ron, tu vas choisir quoi comme options ? Reprit Hermione.

- Forcément défense contre les forces du mal, métamorphose, sortilèges… et potion puisqu'il le faut pour-être auror… Après, je pense que je vais garder la botanique… Je suis sûr d'arrêter la divination et les soins aux créatures magiques, mais j'hésite encore pour l'astronomie, ça m'intéressait quand même pas mal… Harry, tu vas faire astronomie, toi ?

- Ronald, s'exclama Hermione, ne choisis pas tes matières en fonction de ce que choisit Harry quand même ! C'est ton avenir qui est en jeu !

- Mon avenir proche, à savoir les deux prochaines années, va être mortel si je ne suis pas en cours avec Harry! Bien sûr, que je m'en soucie, de mon avenir, qu'est-ce que tu crois ?

La jeune fille leva les yeux au ciel, et dédaigneuse, se tourna vers Mr Weasley qui avançait à leurs côtés en souriant de leurs chamailleries.

- C'est vraiment très gentil à vous d'accepter de me raccompagner chez mes parents…

- Ça nous fait plaisir, Hermione ! C'est le moins qu'on puisse faire quand même !

Draco, lui, marchant légèrement en retrait de Tessa et Mme Weasley qui parlaient pâtisserie, était resté silencieux.
Depuis l'emprisonnement de son père, ses moyens financiers s'étaient soudain retrouvés réduits à néant et il ne savait pas comment il allait pouvoir suivre toutes les options qui l'intéressaient. L'idée même de devoir se contenter de livres de seconde main le révulsait, quant au matériel périssable – gants et tablier de protection pour le cours de soin, gel isolant pour la botanique – il ne savait pas du tout comment se le procurer.
À la réflexion, il savait qu'il pourrait sans peine continuer à suivre les potions : il possédait d'avance les manuels requis, que son père avait achetés en estimant qu'il se devait d'avoir toujours une longueur d'avance, et, même si certains ingrédients venaient à lui manquer, il ne faisait nul doute que le professeur Rogue continuerait à le laisser se servir dans sa réserve personnelle.

Ils entrèrent chez l'apothicaire et Harry reprit tout ce dont il avait besoin, avant de s'avancer vers la caisse pour payer. Tessa l'arrêta net.

- Je peux connaître tes intentions, jeune homme ?

- Euh… je vais payer ? Ça ferait mauvais genre de les voler…

- Harry, soupira la jeune femme, il est hors de question que tu payes pour tes fournitures scolaire. Ni Sirius ni moi ne le permettrons. Nous sommes tes tuteurs, c'est à nous de prendre en charge ce genre de frais…

- Mais j'ai de l'argent, protesta le Gryffondor.

- Oui, et bien tu t'en serviras quand tu auras quitté la maison ou pour t'acheter des futilités, rétorqua Tess, c'est normalement ce que tous tuteurs dignes de ce nom aurait dû faire, ajouta-t-elle vénéneusement, faisant référence aux Dursley qui n'avaient jamais donné le moindre penny à leur neveu.

Haussant les épaules, Harry battit en retraite. Il était inutile de se heurter à Tess pour si peu. Il savait la fortune de Sirius considérable et était certain que son parrain soutiendrait la jeune femme sur ce sujet là.

- Tu n'as qu'à le prendre comme une avance sur l'héritage, ajouta-t-elle, clôturant le sujet.

L'adolescent leva les yeux au ciel avant de fourrer ses achats entre les mains de la jeune femme.

- Dans ces conditions, je vous attends dehors, je supporte pas l'odeur de tous ces trucs !

Tessa secoua la tête d'un air amusé en regardant le jeune homme se précipiter dehors, rapidement suivi de Ron qui sauta sur l'occasion pour échapper aux interrogations d'Hermione sur les différences entre les yeux de tritons et ceux de salamandre. Coupée au milieu de sa phrase, la jeune fille resta un instant interdite avant de soupirer et de se mettre à faire l'inventaire de ce qu'il lui restait à acheter pour elle-même et à choisir pour son ami.
La jeune auteur avisa Draco, qui regardait d'un air absent une rangée de bocaux, et se dirigea vers lui.

- Hé, mon grand, tu as fais une liste des ingrédients dont tu as besoin ?

L'adolescent marmonna quelque chose d'inintelligible et détourna le regard d'un air qui aurait pu passer pour hautain mais qui, Tess commençait à le comprendre, n'avait pour but que de dissimuler sa gêne.

- Draco, insista-t-elle, allez, on ne va pas passer la journée chez l'apothicaire.

- J'ai besoin de rien, répondit-il abruptement.

Elle lui attrapa le bras et le fit pivoter vers elle.

- Regarde-moi, ordonna-t-elle, et dis-moi la vérité. As-tu besoin d'ingrédients ?

L'adolescent hésita mais Tess lui tenait le bras et ne semblait pas disposée à le lâcher. Il se dit soudain que sa cousine pourrait raconter à Sirius son refus de répondre, certainement pas pour lui attirer des ennuis d'ailleurs, plutôt par inquiétude, mais il était quasi-certain que celui-ci y verrait une désobéissance, ou pire, un manque de respect.
Il ne put retenir un tressaillement à cette perspective et cela le décida à lever les yeux vers elle.

- Je n'ai pas d'argent, Tess.

La jeune femme soupira en secouant la tête.

- Draco… tu n'as pas besoin d'argent voyons… Ce que j'ai dis à Harry est également valable pour toi. Il est hors de question que vous payiez pour vos fournitures scolaires, ou vos vêtements, ou même vos loisirs… Vous avez 16 ans. Quand nous avons pris votre garde, nous ne sommes pas devenus des baby-sitters, nous sommes devenus vos parents.

- Mais ça va revenir une fortune ! Et moi vous avez été obligé de me prendre, ce n'est pas comme Potter !

- Absolument pas ! Je sais que Sirius te mène la vie dure. Et je sais qu'il se cache derrière un soi-disant sens du devoir, mais crois-moi il n'en a aucun ! Je n'exagère presque pas, rien ne pourrait lui forcer la main, à part peut-être moi si je menace de faire la grève du s…hmmm, bref. La seule raison qui fait qu'il a décidé de te prendre, c'est que tu fais partie de la famille. Est-ce que c'est bien clair ?

L'adolescent ne put retenir un faible sourire et hocha la tête. Hermione, qui avait discrètement assisté à la scène, s'avança vers eux.

- Draco, je n'arrive vraiment pas à me décider entre les yeux de tritons et ceux de salamandres et j'hésite aussi entre divers sortes d'ailes de coléoptères. Tu pourrais m'aider ?

- File, lui souffla Tess. Je vous attends à la caisse. Et prend tout ce qu'il te faut, compris ?

- Ok, souffla Draco avant d'emboiter le pas à Hermione.

Il se retourna après quelques pas pour murmurer un « merci » que sa cousine balaya d'un geste insouciant de la main avant de suivre la jeune fille qui avait repris son monologue sur les propriétés des batraciens.
Avec l'aide du Serpentard, bien plus avancé en potion que ses camarades du même âge, il ne fallut qu'une dizaine de minutes aux deux adolescents pour refaire leur stock d'ingrédients, stock qu'Hermione prit soin de choisir en double avant d'en remettre un jeu à Mme Weasley, pour Ron.
Enfin ils passèrent à la caisse et, si les Weasley et Hermione emportèrent leurs emplettes, Tess, fidèle à son habitude, signa un ordre de livraison. Tout ce qu'ils achèteraient durant cette journée serait apporté au 12, square Grimmaud par les elfes ou les hiboux des magasins en début de soirée. La jeune femme s'assura que chaque lot d'ingrédients soit emballé dans deux paquets distincts marqués aux noms des garçons.

Ils sortirent finalement de la boutique de l'apothicaire et, sur la demande de Harry et Ginny, passèrent au royaume du hibou pour racheter du miam hibou pour Coq et Hedwige.
La petite troupe se dirigea ensuite vers Fleury et Bott et les adolescents s'éparpillèrent dans la boutique, à la recherche des livres correspondants à leurs options.
Après avoir âprement négocié l'achat de livres non scolaire avec Harry, qui lui rappelait qu'elle avait encore perdu un pari qu'elle n'avait toujours pas honoré, Tessa avisa Draco qui semblait hésiter, lisant et relisant les couvertures des livres qu'il avait dans les mains.

- Alors ? Demanda-t-elle en arrivant près de lui, tu n'es toujours pas décidé pour tes options ?

- Je suis sûr de prendre défense, métamorphose, sortilège et potions mais je ne sais pas quoi prendre d'autres. Le minimum imposé est de trois matières et mon père ne voulait que je garde que ces quatre là. Il voulait que j'aie du temps pour lire les cours de gestion qu'il comptait me faire parvenir.

- Mouais, grimaça Tessa qui avait toujours eu en horreur la gestion de patrimoine et confiait le sien à un notaire de sang-mêlé qui pouvait ainsi gérer ses fonds moldus comme sorciers. Rien ne t'oblige à en prendre plus, tu sais… Mais j'ai discuté avec Molly qui m'a dit que Charlie avait pris botanique et soins aux créatures magiques. Si tu veux toujours travailler avec les dragons, je te conseille de prendre les mêmes options.

L'adolescent secoua la tête, peu convaincu.

- Ce n'est qu'un rêve, Tess. C'est tout sauf réaliste.

- C'est bien aussi de rêver ! On en ferait jamais rien sinon. Crois-tu que je serais devenu auteur-compositeur si j'avais étouffé mes rêves dans l'œuf ? Et puis ces options te permettront de choisir d'autres pistes, tu auras une formation plus complète, ajouta-t-elle en saisissant les deux livres concernés. Mais je persiste, si tu ne rêve pas et si tu n'essaies pas d'atteindre tes rêves, tu ne feras jamais rien !

Draco lui jeta un regard incertain avant de capituler et de prendre les livres avec un sourire.

En sortant de la librairie, Mme Weasley proposa une halte à la terrasse de Florian Fantarome, ce qui fut accepté à l'unanimité.
Après avoir englouti leur glace, les ados, munis de quelques pièces distribués par Tessa, qui fit taire les protestations de Mme Weasley en se laissant inviter à diner, se ruèrent vers Friandises Magiques Bombecs, sous le regard indulgents et quelques peu amusés des adultes.

L'après-midi touchant à sa fin et la température fraichissant, Tessa consulta sa montre et eut un sursaut : il était bien plus tard que ce qu'elle avait pensé.
Elle appela les garçons et, après avoir salué Hermione et les Weasley, se dirigea vers le chaudron baveur.
Harry fut le premier à passer par la cheminée, suivi par Draco et enfin par Tess.
Sirius était assis dans son fauteuil, lisant un bouquin policier.

- Vous avez tout trouvé ?

- Ouais, répondit Harry.

Les hiboux livreurs arrivèrent à cet instant précis et les adolescents se répartirent les paquets avant de monter les ranger dans leur malle. Tess alla déballer en cuisine quelques achats qu'elle avait effectués pour le repas du soir qu'elle commença à préparer avec l'aide de Kreattur tandis que Sirius, abandonnant son livre, monta à l'étage. Il frappa à la porte de Draco et entra, comme à son habitude, sans attendre de réponse. L'adolescent, qui avait rangé ses nouveaux livres et ingrédients au fond de sa malle et était en train d'y mettre ses uniformes, gants de protections et affaires de quidditch, laissant ainsi tout le haut du contenant pour ranger ses étuis de cuir dur dans lesquels il glissait ses devoirs roulés bien serrés, leva les yeux vers lui.

- Tu t'es décidé sur tes options ? demanda l'homme en s'appuyant au mur.

- Euh…Tessa m'a conseillé botanique et Soins aux créatures magiques.

- J'espère pour toi que tu n'as pas choisi cette option dans l'intention de continuer à te conduire en petit con arrogant et d'attirer des ennuis à Hagrid en foutant le souk pendant le cours !

- Bien sûr que non !

- Ouais bien sûr, tu es un petit ange ! Je t'aurai à l'œil, attention à toi si j'apprends que tu as foutu le bordel !

- Ça va, se rebella Draco, que plusieurs heures en compagnie de Ron Weasley avait mis sur les nerfs, arrête de penser que tout ce que je fais a un sens caché !

- Parle-moi sur un autre ton, jeune homme ou ça va aller mal, prévint Sirius d'un ton sec.

- Putain mais tu peux pas me lâcher un peu et aller emmerder Harry pour une fois !

Sirius traversa la distance qui les séparait sans même s'en apercevoir. Il releva Draco d'une main et de l'autre il le gifla brusquement avant de le jeter sur son lit. Il fit un pas vers l'adolescent avant de se figer et d'inspirer lentement et profondément.

- Ne t'avise plus jamais de me parler comme ça, prévint-il avant de tourner les talons et de sortir, claquant la porte derrière lui.

Harry avait ouvert la porte de sa chambre et l'interrogea du regard, mais avant qu'il n'ait pu lui dire quoi que ce soit, les yeux du garçon glissèrent sur lui et il retourna prestement dans ses quartiers. Sirius se retourna, se doutant de ce qui avait fait battre Harry en retraite. Tessa était déjà à mi-chemin dans les escaliers.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? Demanda-t-elle d'une voix mécontente.

- Rien, répondit-il sur le même ton avant de redescendre se réinstaller dans son fauteuil avec son livre.

Lire l'avait toujours apaisé. Il entendit son épouse finir de monter les marches et entrer sans frapper dans la chambre de Draco. Leurs paroles étouffées lui parvinrent sans qu'il en comprenne le sens et, haussant les épaules, il replongea dans sa lecture.

.

OoO

.

Dans sa chambre, Draco était resté figé après le départ de Sirius. Qu'est-ce qu'il lui avait prit de lui dire cela, au nom de Merlin ? Il posa la main sur sa joue brulante. Le coup avait fait mal, oui, mais il savait d'expérience que celui-ci n'avait pas été assez brutal pour lui laisser un bleu. La douleur ne serait sans doute qu'un souvenir dans quelques minutes. Il se demandait toutefois avec inquiétude où était parti Sirius. Chercher de quoi le punir plus efficacement ? Une lanière ? Une canne ? C'était ce que son père aurait fait pour un tel affront, et il était sûr que la brulure de sa joue serait le cadet de ses soucis quand son cousin allait revenir.

La porte s'ouvrit et il sursauta brusquement. Mais ce n'était que Tessa, qui venait visiblement aux nouvelles.
Elle s'assit au bord du lit et effleura sa joue avant d'hocher la tête d'un air rassuré.

- Tu n'as pas de marque, lui dit-elle. Au bruit que ça a fait, j'ai cru qu'il t'avait massacré.

- Non, murmura Draco.

Il y eut un moment de silence avant que l'adolescent ne se décide à parler de nouveau.

- Il est où ?

Il redoutait la réponse mais il préférait savoir. Se préparer à l'éventualité d'une punition plus sévère plutôt que d'être pris par surprise.

- Il est retourné dans le salon. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

- Rien, je me suis énervé. Et je l'ai mis en colère. C'est ma faute.

La jeune femme sembla sur le point de dire quelque chose mais elle se ravisa. Après l'avoir embrassé doucement sur sa joue brulante, elle lui effleura les cheveux d'un geste maternel.

- Je t'appellerai pour dîner.

Elle referma la porte derrière elle et fit signe à Harry, qui était revenu pointer son nez à sa propre porte, que tout allait bien avant de redescendre en direction du salon.
Elle regarda quelques secondes son époux, plongé dans son polar dont il avait atteint la moitié, appuyée contre le mur, et demanda :

- C'était vraiment nécessaire ?

- Probablement pas, admit-il, mais je ne supporte pas la façon dont il me parle. Tu ne peux pas juger Tess, tu n'étais pas là. Et puis merde, s'énerva-t-il, tu ne vas pas m'envoyer a Azkaban pour une baffe, si ?

Il replongea dans son livre sous le regard de son épouse qui, les lèvres pincées, semblait se demander si elle allait continuer la dispute ou pas.

- Sirius, dit-elle soudain d'un ton doucereux.

- Moui ?

- C'est l'avocat qui a tout manigancé… Il a commis les meurtres pour faire accuser Abigail et qu'elle tombe amoureuse de lui pendant qu'il la défendait… Bonne lecture mon chéri…

Sans rien ajouter, Tessa retourna à la cuisine. Sirius jeta un regard désabusé à son livre et, soupirant, le reposa sur le guéridon.

.

OoO

.

Deux heures plus tard, ils étaient attablés devant une tourte au poulet et une salade en discutant.
Sirius avait entamé un nouveau bouquin dont il avait soigneusement dissimulé la couverture à son épouse mais le message était passé, et il avait laissé Draco tranquille celui-ci, voyant que son cousin ne revenait pas sur le sujet, avait vu sa crainte s'apaiser.

Harry avait lancé la conversation sur la prochaine coupe d'Angleterre de Quidditch et Draco, assis face à son camarade et à côté de Tess, s'était suffisamment détendu pour participer au débat, quoiqu'uniquement lorsque Harry s'adressait directement à lui.

On frappa à la porte et Tess, faisant signe à Kreattur de continuer à nettoyer les cuivres, se leva pour aller ouvrir. Sa voix, légèrement réprobatrice ne tarda pas à retentir.

- Albus ! Cela devient une habitude de passer par la porte d'entrée ! Vous en voulez à notre cheminée ?

- Pas du tout, ma chère Tessa, mais…

- Oh, allons Albus ! Je vous ai déjà promis que ce que vous avez surpris sur la table de la cuisine en mai dernier ne se reproduirait plus.

Le bruit de Draco et Harry s'étranglant respectivement avec une feuille de salade et une gorgée d'eau retentit, à peine couvert par le ricanement de Sirius.

- Je préfère me montrer prudent, continua le vieil homme, cette expérience m'a quelque peu perturbé.

- Allons Albus, gronda Tess, ne faites pas l'enfant, je vous ai déjà expliqué que faire ainsi dessécher les citrons est une technique particulièrement prisée chez les moldus !

- Oui mais tout de même…

- Ce sera délicieux dans un ragout d'agneau. Vous viendrez diner la semaine prochaine et vous le constaterez par vous-même. En parlant de diner, nous étions sur le point de terminer mais vous prendrez bien un dessert avec nous ?

- Juste une tasse de thé…

- Vous êtes sûr ? J'ai fait de la tarte au citron meringuée.

- Dans ces conditions… Je ne dirais pas non à une petite part… D'autant que j'ai plusieurs petites choses à voir avec vous et Sirius, rien de grave, rassurez-vous, mais nous devons discuter.

Les deux adultes rejoignirent la cuisine où les adolescents, les joues en feu, saluèrent leur directeur, tentant de chasser de leur esprit la scène qu'ils avaient cru s'être déroulée sur cette table.
Celui-ci attendit patiemment que Sirius et les enfants finissent leur repas en devisant de choses et d'autres avec Tessa. Lorsque tout le monde eut terminé et que Kreattur eut débarrassé la table, la jeune femme servi une généreuse part de tarte à chacun accompagné de thé et de bierreaubeurre.
Dumbledore ferma les yeux pour savourer la première bouchée de la tarte dont la recette avait été confiée à Tessa par Molly Weasley.
Après quelques instants où le seul bruit fur celui des fourchettes raclant les assiettes, le directeur s'éclaircit la voix.

- La rentrée approche à grands pas, et, avec tout ce qu'il y a eut à faire et à régler cet été, je n'ai, malheureusement, toujours pas trouvé de nouveau professeur de défense contre les forces du mal.

- C'est pas étonnant, intervint Harry, il est maudit ce poste ! Un mort, un devenu fou, un renvoyé, injustement d'ailleurs, un enfermé 9 mois dans une malle et une folle furieuse… Ça donne vachement envie !

- Lockart était déjà taré avant d'être prof, remarqua Draco.

- C'est pas faux…

- Et le professeur Lupin n'a pas été renvoyé Harry, il a démissionné, renchérit le professeur Dumbledore.

- Comme s'il avait eu le choix !

- Je t'accorde ce point mon garçon. Toujours est-il que la malédiction avait été lancée par Tom lorsque je lui avais refusé ce poste, et donc, à présent qu'il est mort, elle n'existe plus. Sinon, crois-moi que je ne ferais pas la proposition que je m'apprête à faire.

- Qui est ? Demanda Tessa.

- J'y viens, sourit le vieil homme. Sirius, le poste vous intéresse-t-il ?

L'homme se renversa dans sa chaise avec un sourire amusé.

- Moi ? Professeur ? Vous avez prévu d'engager du personnel, Albus ? Parce que Minerva, Rogue, Mme Pince et Rusard en feront une attaque.

- Mais Peeves serait certainement ravi, riposta le vieux sorcier avec un rire avant de reprendre avec plus de sérieux. Je pense que vous seriez tout à fait qualifié pour ce poste, Sirius.

- Et bien, répondit ce dernier en jetant un coup d'œil à Tessa, contrairement au reste du personnel, je suis marié, Albus.

- Oh ce ne serait pas un problème. Chaque professeur n'est de garde de nuit qu'une fois tous les quinze jours, et seuls les directeurs de maisons doivent résider sur place. Les autres professeurs le font par commodités, mais vous pourriez tout à fait utiliser ma cheminée pour rentrer ici tous les soirs.

- Qu'en penses-tu ? demanda l'animagus à son épouse.

- Que ce serait génial ! Je bosse toute la journée et quand les garçons seront retournés à Poudlard tu vas t'ennuyer comme un rat mort. En plus je suis certaine que tu adorerais ça !

- Alors c'est entendu ! Albus vous avez un nouveau prof ! Comme ça je pourrais garder un œil sur ces deux là !

- Ah non, se récria Harry faisant rire l'assemblée, à Poudlard, on ne te connaît pas !

- T'inquiète, je m'assurerai juste que tu aies bien pris ton gouter dans ton sac, se moqua Sirius avant de se tourner vers Albus. Je manque un peu de temps, vous pensez que le programme qu'avait établi Remus pour chaque année est toujours valable ?

- Oui, assura Albus, je sais bien que je vous prends au dépourvu. Ah, je suis néanmoins ravi d'avoir réglé ce souci. C'est un poids en moins !

Tessa resservit Albus en thé et en tarte tandis que Sirius se versait un whisky pur feu et que la jeune femme partageait une bouteille de bierreaubeurre avec les garçons.
Harry avait l'air enchanté tandis qu'il dévorait sa seconde part de dessert. Draco, lui, restait silencieux. La perspective d'avoir Sirius à Poudlard ne l'enthousiasmait pas du tout. Tess croisa son regard soucieux et lui fit un sourire compréhensif. Elle se fit la promesse de parler à son mari afin qu'il ne mette pas trop de pression sur les épaules de l'adolescent.

- J'ai autre chose à vous dire, reprit Albus au bout d'un moment, quelque chose de moins agréable j'en ai peur. Surtout pour vous Sirius, considérant vos sentiments personnels dans cette affaire.

- Que se passe-t-il Albus, demanda le nouveau professeur de défense en se redressant.

- Comme on pouvait s'y attendre, Lucius Malefoy n'a pas du tout apprécié les conclusions de son procès. Il sait parfaitement que les termes en sont non négociables et que la décision du magenmagot concernant son incarcération et la saisie de ses biens est irrévocable. Il prend d'ailleurs ce dernier point tellement bien que je le soupçonne d'avoir des fonds cachés à l'étranger et peut être même chez les moldus.

- Comme quoi, quand ça l'arrange, grommela Sirius, les moldus sont pas si mal que ça…

- En effet. Toujours est-il qu'il a décidé de se battre sur le seul point négociable : son fils.

- Négociable ? S'indigna Tess.

- Il sait qu'il a perdu ses droits parentaux mais il argue que son fils n'a commis aucune faute et que, étant déjà orphelin de mère, il est cruel de le priver totalement de son père. Il a donc demandé, ou plutôt exigé de voir Draco

- Hors de question, aboya Sirius.

- Je suis désolé, mais le magenmagot a accédé à la requête de Lucius et a ordonné que Draco soit présenté au ministère demain pour une visite d'une heure. Croyez que je le regrette et que j'ai essayé de m'y opposer, mais la majorité l'a emporté, ajouta le directeur en jetant un regard indéchiffrable à l'adolescent qui se retint de se tortiller sur sa chaise.

Albus se leva.

- C'était délicieux Tessa, mais je dois y aller. Sirius, Draco, je vous verrais demain au ministère.

- Très bien, capitula Sirius de mauvaise grâce, à quelle heure doit-on être là-bas ?

- À 9h. La visite aura lieu de 10h à 11h mais il y aura certaines formalités.

- Parfait. À demain Albus.

Le directeur repartit à Poudlard en utilisant cette fois la cheminée et Sirius se servit rageusement un autre verre. Tessa envoya les garçons se coucher, jugeant qu'il était plus prudent d'éloigner Draco de son tuteur pour le reste de la soirée. Harry, ayant cette impression également, ne protesta pas, contrairement à son habitude.

Sirius avala d'un trait son verre et se leva pour aller à son tour se coucher, écartant Kreattur d'un coup de pied qui le fit couiner. Tessa soupira et, après avoir demandé à l'elfe s'il était blessé et l'avoir autorisé à finir le ménage le lendemain, emboita le pas à son mari, déterminée à s'assurer qu'il n'allait pas prendre Draco à parti. Celui-ci sembla hésiter devant la porte de l'adolescent, mais finalement, sans qu'elle ait à intervenir, il rejoignit leur chambre. Elle soupira en le suivant, la journée du lendemain serait longue et pénible.

Pour tout le monde.

Commentaires (15)

1. Callie 10/08/2012

Un super chapitre, comme d'habitude!
Je vois ce que tu voulais dire par "Tess sera-t-elle toujours là?" C'est évident qu'à Poudlard elle ne pourra pas tempérer l'injustice de Sirius, quoique c'était légèrement mieux aujourd'hui, il a admis à demi-mot qu'il n'aurait pas dû frapper son cousin. N'empêche, j'ai quand même peur qu'à Poudlard, il finisse par se la prendre cette correction.
Sinon tout le monde fait des efforts, c'est bien, on aurait pu craindre le pire durant cette journée avec les Weasley.
Ah oui, je comprends quand même Sirius pour sa réaction vis-à-vis du cours d'Hagrid...Se rappeler que Draco a été en dessous de tout avec lui..

2. cata 10/08/2012

Coucou! Me revoilà !!
Alors cette suite j'adore même si les chapitre était touchant. J'ai de la peine pour drago! Chapeau!
Sirius à Poudlard? Et Lucius ? Non ? Mais qu'as fait Dray ? J'ai peur (lol ;) ) mais bon comme tu m'as dis il y aura Rogue à Poudlard et Tess ne va pas lâcher Sirius, enfin j'espère
J'ai hâte d'être vendredi prochain
bisous

3. mikori snape 11/08/2012

laissez-moi , je v'ai le tuer , lâchez-moi je vous dit . Ahem ahem , désolé Selene , je me suis un peu laisser emporté par la colère . Ta fic est merveilleuse , comme d'habitude . Dans ce chapitre , il avait beaucoup d'humour . Mais je pense que Sirius regrette un peu son geste . Je me demande comment va se déroulé la visite ? Est-ce que draco et sirius vont avoir une discussion puisque ils sont seuls ? J'aurais peut être les réponses dans le chapitre 9 . L'idée que sirius soit professeur à poudlard ne me réjouit pas trop . Draco avait raison de se rebeller même si cela lui a valu une gifle .

4. loulou 12/08/2012

elle est horrible ta fanfic avec draco !

5. selene-fictions (site web) 12/08/2012

Callie => Oui Sirius s'en veut de s'être emporté, mais delà à l'admettre...ça...La présence des parents Weasley ne pouvait que tenir la bride à Ron. Malefoy ou pas Malefoy, Molly lui serait rentré dans le lard si il avait posé des problèmes! Bon c'est vrai que Draco a pas été cool en cours avec Hagrid, mais il connait quand meme les projets de métier de son cousin, donc il sait bien que ce cours là est nécessaire...

6. selene-fictions (site web) 12/08/2012

cata => Ben il est a Azkaban Lucius, il peut pas être partout! ^^ Ben Tess elle va avoir ses pouvoirs limités quand ils seront à Poudlard... Mais oui, même si Rogue s'est pas pointé chez les Black (pas fou non plus) il sera à Poudlard et tu connais son caractère....

7. selene-fictions (site web) 12/08/2012

mikori snape => Ah non, tu ne tue personne! J'en ai encore besoin pour la suite de la fic! Oui Sirius regrette de s'être emporté comme ça, mais il refusera de l'admettre. Saleté de fierté! T'es pas la seule a pas te réjouir que Sirius soit à Poudlard.... Je pense que Draco est pas fan de l'idée!

8. selene-fictions (site web) 12/08/2012

loulou => Horrible comment? horrible dans le sens mal écrite? ou horrible dans le sens la situation dans laquelle tu mets draco est horrible? parce que dans ce dernier cas: on s'amuse comme on peut hein! ^^

9. cadam 12/08/2012

Chapitre assez bon

j'ai hâte de ire le 9 pourvu que Rogue arrive j'ai hâte de le revoir ce cher professeur de potion

10. Claire 13/08/2012

Coucou!

Je me demandais quand allait arriver la première baffe ^^ j'espère qu'il n'y en aura pas d'autres, nan mais ^^
Il me tarde trop de voir les confrontations Black/Rogue! vouant une grande admiration pour Séverus (oui je sais, c'est bizarre d'être admiratif d'un personnage imaginaire, mais j'assume ^^) j'espère qu'il sera à la hauteur de mes attentes, héhé!
Merci pour le résumé de ta prochaine fic! ça a l'air assez noir, mais vachement intéressant!

A vendredi et bonne semaine!

11. mikori snape 13/08/2012

promis selene je ne tue personne , on voit bien que ça n'enchante pas draco ( ça ne m’étonne pas ) . Je v'ai te laisser Sirius jusqu’à la fin de l'histoire mais s'il ne change pas je serai cruel hahaha mdr non je rigole .

12. Callie 13/08/2012

Pas cool? Il a tenté de le faire renvoyer, de faire executer Buck, il a balancé des horreurs-fausses- à Rita Skeeter donc je trouve que la méfiance de Sirius est justifiée sur ce coup là. Simplement, comme il a pas mal d'injustices à son actif depuis que Draco est arrivé, et qu'il s'emporte trop vite...ben ça se passe mal !
(rien à voir, mais ces codes sont illisibles, je valide au moins 3 fois avant de réussir!)

13. selene-fictions (site web) 17/08/2012

claire => Ne t'attend pas non plus à ce qu'il lui vole dans les plumes hein... c'est pas un bourrin! La prochaine, ouais peut etre un peu plus noir mais tu me connais, je suis incapable de rester dans du sombre trop sombre, faut que je déconne de temps en temps ^^

14. selene-fictions (site web) 17/08/2012

mikori snape => quand j'ai fini l'histoire tu en fais ce que tu veux... tu te sens pas inspirée pour une fic ou il souffrirait bien? Va lire violence aggravée sur mineur sur ffnet... là il morfle tellement qu'il expie pour tous ses crimes passés, présent et à venir ^^

15. selene-fictions (site web) 17/08/2012

Callie => et tout ça avant d'avoir 16 ans! Il a des circonstances atténuantes. Si si je t'assure! (pour les codes, malheureusement j'ai pas la main dessus... )

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site