6. la confrontation

Interdite, Harmony regarda son mari entrer dans le bureau. Apres tout, se dit elle, je ne connais rien au monde de la magie, peut être Lucius a-t-il de bonnes raisons d’être furieux contre son fils. Ou peut être va-t-il seulement lui parler. Nous ne sommes mariés que depuis 6 semaines, je devrais éviter de m’en mêler et aller ranger mes achats.

Harmony tourna résolument les talons et commença à monter les escaliers quand soudain :

Slashs !

Elle s’arrêta net. Le bruit se fit entendre de nouveau trois fois d’affilés.

Autant pour le dialogue ! Se dit elle

Elle s’apprêtait à finir de monter les escaliers mais quelque chose la retenait.

- Je ne dois pas m’en mêler

Le bruit (des coups elle en était certaine) avait repris, régulièrement, froidement.
Harmony n’hésita qu’une fraction de seconde ; après avoir dit à Draco qu’elle serait toujours là pour lui, après avoir vu son air terrifié, elle ne pouvait pas ignorer simplement l’attitude de son mari.
Elle dévala les escaliers et entra en trombe dans le bureau de Lucius.

Lucius, la canne levée, sursauta et tourna vers elle un regard interrogatif. Un seul regard sur Draco, qui, appuyé des deux mains sur le bureau de son père, semblait avoir du mal a rester debout, et ses yeux s’enflammèrent de colère.

- Lucius, arrête ça immédiatement !

Le regard de Lucius se figea

- Je te demande pardon ?

Sa voix était glaciale. Sentant le drame sur le point d’éclater Draco tenta une intervention.

- Ça va Harm t’inquiète.

Mais sa voix était faible et tremblait et au lieu d’apaiser la jeune femme cela la mit encore plus en colère. Saisissant tout ce qui lui tombait sous la main, elle inonda Lucius d’un flot de projectiles.

- Sors d’ici Draco, ta belle mère et moi avons à régler un diffèrent.

La porte à peine refermée sur son fils, il se tourna vers la furie qui lui tenait lieu d’épouse.

- comment ose tu me parler de la sorte, devant mon fils qui plus est ! Ne sais tu pas ce que je pourrais te faire ? Veux tu connaître la sensation d’un sort doloris ?

- Et toi comment ose tu t’abaisser à de tels agissements ? Avec les notes qu’il a eues, tu arrives encore à le blâmer de n’avoir pas été le meilleur ? Quel genre de père est tu ?

Furieux, Lucius avança vers sa femme, tout de même impressionné qu’elle ose lui tenir tête malgré ses moyens de défenses plus que réduits.

- Tu veux te défouler Malefoy ? Prend toi en à moi ; mais de grâce laisse ce garçon tranquille.

Lucius affirma sa prise sur sa canne, tenté de la prendre au mot.

- Mais je me demande ce que Tom en penseras

Lucius se figea

- Que veux tu dire ?

- Mon cousin a beaucoup d’affection pour moi, sinon il m’aurait obligé à t’épouser plutôt que me laisser le choix ; crois tu qu’il te féliciteras d’avoir battu ta femme, sa cousine ?

- Tu es une femme intelligente, je le reconnais. Mais quelle est la conclusion de ton argumentation ?

- fais une croix sur l’idée même de maltraiter ton fils à ta guise car je m’y opposerais à chaque fois que ce sera possible. Et si tu veux l’héritier que ton maître te réclame, tu ferais bien de réfléchir à deux fois avant de me provoquer.

Lucius, bien que réellement furieux, ne pu s’empêcher de se dire que sa femme était, en quelques semaines, devenue une vraie Malefoy.
Sans rien dire, il lui montra sa reddition en replaçant la canne dans l’armoire. Puis, la couvant de son regard froid, il transplana.

Harmony posa une main sur son cœur, il battait à 100 à l’heure ; mais elle avait gagné.

Elle partit à la recherche de Draco ; il n’était pas dans sa chambre, ni sans le salon, ni dans la bibliothèque.
Un peu inquiète, elle se rendit dans son salon privé, de disant qu’il saurait bien la trouver lorsqu’il le voudrait.
Il était simplement là, assis sur le sol, l’attendant là ou il savait pertinemment que son père ne le chercherait pas.
Au bruit de la porte qui se refermait, il sursauta et leva la tete. Harmony se contenta de sourire.
Draco n’en croyait pas ses yeux, elle avait tenu tête à son père et non seulement elle était en vie mais celui-ci avait renoncé à terminer la leçon qu’il comptait appliquer à son héritier.

Une première dans l’histoire des Malefoy.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×